Rechercher sur le site

Intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj sur le plan "nager à Paris"

Conseil de Paris
29 juin 2015

Madame la Maire,
Mes cher-es collègues,

Oserai-je la formule « utopistes nageons » ? C’est le regretté Jacques Rouyer qui l’avait employée, inscrivant, la revendication du savoir nager pour toutes et tous, dans la longue quête de l’homme de la maitrise des trois éléments : la terre, le ciel et l’eau.
Thomas More au 16 ème siècle avait situé son UTOPIA dans une île que l’on ne pouvait atteindre que par la nage. L’être humain doit donc faire un effort pour atteindre les rives insulaires d’un monde d’égalité.

Inscrivons cette communication dans un champ plus vaste, celui de l’accès de toutes et tous à la maîtrise de la nage tout comme on apprend à marcher.
Je rêve, Madame la Maire, que vous soyez celle qui rende réelle d’ici 2024, l’Utopie évoquée par Jacques Chirac que la Seine et les espaces aquatiques naturels, comme la lac Daumesnil et le bassin de la Villette soient rendus aux nageuses et aux nageurs et que 100% de la population parisienne sache nager.

Le savoir nager est un élément essentiel de l’accès des êtres humains à l’émancipation.

Parce qu’il nécessite une appropriation d’une technique mais surtout parce qu’il influe sur le rapport de l’être humain à son corps et à un environnement qui peut paraître au départ hostile.

Raymond Catteau le résumait par cette phrase :
« Pour devenir marcheur, l’être humain s’est progressivement construit la capacité de se tenir érigé. L’équivalent dans l’eau de la station droite, c’est la construction du corps flottant (…), Sur terre comme dans l’eau, il convient de s’organiser par rapport à la permanence de forces externes « non régulables » sur terre c’est la force de gravité et dans l’eau, l’action combinée de la pesanteur et de la poussée d’Archimède ».

La nage n’est pas forcément liée à la proximité géographique de l’élément. L’immense champion Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz, racontait souvent que les pêcheurs de Tunisie ne savaient pas tous nager. Lui n’a pas su que nager, il a défié les nazis, il a inventé la brasse papillon c’est dire que l’on peut aussi à partir d’une technique de base faire évoluer la nage elle-même.

Je le disais à l’instant la natation engage aussi des modifications dans son rapport à l’autre. Nager c’est accepter de montrer son corps, d’en constater les différences, c’est accepter à partir du 19 ème siècle sur les lieux de villégiatures de côtoyer le corps de l’autre.

S’il n’y avait pas un esprit profond de liberté dans la baignade, il n’y aurait pas ces offensives des fondamentalistes de toutes les religions qui tentent pas à pas d’en restreindre l’accès aux femmes ou d’exiger qu’elles se couvrent.
Savoir nager est donc un acte de Liberté.

Il est pour nous essentiel que cette liberté puisse s’appuyer sur des moyens concrets pour y parvenir.

Rappelons qu’un français sur cinq ne sait pas nager.

C’est le rapport du CESER en 2005 qui va déclencher une politique régionale d’aide à la création de piscine.

Depuis 2007, 49 piscines ont été ouvertes ou réhabilitées avec l’aide de la région mais, une seule à Paris, celle de Beaujon.

Selon le rapport de l’IRDS, Paris reste le dernier département de France dans le rapport nombre d’habitants, nombre de piscines.

Pas assez de bassins, des équipements vieillissants, un rythme de construction insuffisant, voilà les défis qui nous attendent et auquel le plan tente de répondre.
Nous nous félicitons que les apports de notre groupe aient été intégrés à ce plan, comme la création des conseils d’usagers, le développement des créneaux pour les bébés nageurs et l’amélioration de la qualité de l’accueil.

Il convient que notre politique d’accès à la natation se base sur un principe simple : c’est le nombre d’élèves qui doivent apprendre à nager qui doit déterminer le nombre de créneaux, donc le nombre de bassins à construire. C’est la planification à partir des besoins et de l’évolution démographique.

Nous devons dans chaque nouveau quartier ou ZAC appliquer ce ratio. C’est pour cette raison que nous proposons d’ajouter une piscine, à ce plan dans la ZAC Bercy Charenton du 12 ème arrondissement.

Notre profonde Utopie de l’égalité passe aussi par l’égalité d’accès aux bassins, et cela vaut aussi pour la piscine Molitor.
Je vous remercie

Publié le

29 juin 2015

Auteur-e-s