Rechercher sur le site

Intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj sur la tour triangle

Conseil de Paris
30 juin 2015

Madame la Maire,
Mes cher-es collègues,

« Cent fois sur le métier remettons notre ouvrage » dit un vieux dicton populaire.
La tour triangle est un projet qui a connu des fortunes diverses au gré des positions des différents groupes politiques de notre assemblée.

Ferme et définitive est la position de nos collègues verts qui sont d’une constance que l’on ne peut, ni ne doit leur reprocher.

Je ne pourrais pas dire la même chose de nos collègues de droite qui oscillent entre un conservatisme patrimonial et une vision politicienne du dossier.

Dans un autre registre, le nôtre, celui qui a été de ne pas s’opposer au principe des bâtiments de grande hauteur dans Paris, à condition que ceux-ci comportent des équipements publics au service de la population parisienne.

Nous ne sommes pas mécontents d’avoir en partie réorienté le projet en agissant pour que le pied de la tour comporte : un atrium ouvert au public, un équipement de la petite enfance, un centre de santé et un équipement culturel.

Il nous paraît normal qu’un immeuble principalement de bureaux, vu sa position à deux pas du parc d’exposition rénové de la porte de Versailles, puisse être attractif pour des créations ou des transferts de bureaux de centre-ville qui pourront être ainsi dévolus à la réalisation de logements, en particuliers sociaux, dans des quartiers qui en sont fort dépourvus.

Faisons un pari sur l’avenir pour que cette opération domino, si chère à notre collègue Ian Brossat, se réalise dans l’intérêt des parisiennes et des parisiens demandeurs de logements.

Est-ce aussi cela qui vous effraie Mesdames et Messieurs de la droite, le retour de la classe ouvrière à paris ? Ces ouvriers, ces employés qui vont venir occuper les logements sociaux dans les anciens bureaux ainsi libérés puisque leurs propriétaires auront décidé de rejoindre la tour triangle ?

Mais avant même que ne s’installe des dizaines d’entreprises et des centaines de salariés dans cette futur tour, nous devons être attentifs à ce que les 5000 emplois du bâtiment travaux publics que cet immense chantier va générer, puisse être issus d’entreprises franciliennes et bénéficier aux demandeurs d’emploi de notre métropole.
En décidant nous-même de continuer à investir de l’argent public dans la réalisation de locaux à destination des parisiennes et des parisiens, comme le logement, nous sommes nous en avons conscience à contre-courant de ce que d’autres prônent.
Je veux parler du gouvernement qui continue de contraindre les collectivités à réduire la voilure de l’investissement .Pourtant derrière chaque euro de la collectivité, il y a des emplois.

Nous souhaitons que ce projet "privé privé" qui ne coûtera pas à la ville mais au contraire lui rapportera puisse être un formidable moteur pour l’emploi en Ile de France.

Ma collègue Danièle Premel détaillera le contenu de notre vœu qui souhaite qu’Unibail et l’entreprise du BTP qui sera choisie travaille à une charte avec la ville afin de tout faire pour que des jeunes peu qualifiés de notre région, des chômeurs trouvent le chemin de l’emploi stable et durable.

Il serait très regrettable que les porteurs du projet s’orientent vers des emplois à bas coûts, comme le recours au travail détaché, dont nous savons par expérience, qu’il est très désavantageux pour les salariés et ce quels que soient leur pays d’origine.
Nous voulons que ce projet qui marquera durablement le paysage parisien et qui a eu un accouchement difficile soit irréprochable sur les conditions sociales dans sa phase chantier.

Augurons que notre vœu soit adopté et que cette tour soit un exemple en matière de conditions de travail et de création d’emplois pour notre région.
Je vous remercie

Publié le

30 juin 2015

Auteur-e-s