Rechercher sur le site

Intervention de Raphaelle Primet sur l’hommage aux trois militantes kurdes assinées à Paris

Intervention en séance du conseil de Paris des 29, 30 septembre et 1er octobre 2014

Omer Güney l’assassin présumé a agi avec un ordre de mission par 4 membres des services turcs, c’est ce qu’a révélé l’enquête avec la publication d’un document officiel émanant du Mit, l’organisation turque du renseignement national. C’est d’une gravité exceptionnelle car il s’agit d’un crime d’Etat avéré et, en cela, ne concerne pas seulement la communauté kurde, mais toutes les citoyennes et les citoyens de France et de Paris.

Ce crime visait notamment deux dirigeantes de haut niveau du mouvement kurde PKK, dont sa co-fondatrice Sakiné Cansiz qui bénéficiait en France d’un statut de réfugiée politique et Rojbin Dogan, interlocutrice connue des institutions françaises qui s’était consacrée à la reconnaissance des droits du peuple kurde et à la paix au Proche-Orient. C’est ce même mouvement qui affronte aujourd’hui en première ligne les djihadistes en Syrie et en Irak.

La pause de cette plaque appellera à leur rendre vérité et justice et sera un acte fort de mémoire.

Publié le

2 octobre 2014

Auteur-e-s