Rechercher sur le site

Intervention de Raphaelle Primet sur les musées de la Ville

Intervention en séance du conseil de Paris des 9 et 10 février 2015

Madame la Maire, mes chers collègues,

Les musées de Paris sont réputés dans le monde entier pour la richesse de leurs collections et la qualité de leurs expositions. Paris est l’un des villes les plus touristiques du monde, et l’art et la culture en sont les attraits principaux. Nous nous devons donc de leur faire partager ce patrimoine dans des conditions optimales d’accueil et cela figure logiquement au cœur de nos préoccupations. Il est important d’être à la hauteur des standards internationaux, de regarder les musées Berlinois, Londoniens ou New-Yorkais et de se distinguer à leur côté.

Cela nous permets une haute exigence et ainsi d’offrir le meilleur aux touristes mais aussi et surtout aux habitants de Paris et de l’Île de France. Les élu-es communistes portent une attention particulière à la politique menée en direction des publics. La connaissance et le plaisir que procure la découverte d’une exposition contribuent à l’ouverture d’esprit si nécessaire au vivre ensemble.

Pour nous la culture est un droit .Et la question de l’accessibilité de nos collections est prépondérante et particulièrement celles des enfants et des jeunes. Comment attirer toujours plus de parisiens mais aussi les centaines milliers de salariés qui travaillent à Paris ? Les chiffres de fréquentations avancées dans les rapports d’activité sont encourageants : 300 actions menées sur le champ social, 4000 visiteurs en groupe, plus de 15 000 demandeurs d’emploi ou bénéficiaires des minimas sociaux l’ont fréquenté en 2013. Mais comparé aux 3 millions de visiteurs de l’année, force est de reconnaitre qu’il faut continuer à redoubler d’effort pour élargir les publics et faire connaitre les musées de la Ville au plus grand nombre. La construction métropolitaine nous amène également à nous tourner de plus en plus vers la banlieue. Avant de rayonner à l’international, n’oublions pas que les musées de la Ville ont un rayonnement métropolitain. Il faut multiplier les actions en directions des écoles des nombreuses villes du Grand Paris.

Pour conclure mon intervention, je vais revenir sur les conditions de travail des salariés de l’établissement public. Nous considérons évidemment que le développement des musées parisiens ne sera satisfaisant qu’avec le soutien et la mobilisation des agents du service public. Nous sommes d’ailleurs inquiets quand nous voyons que la volonté d’élargir les horaires d’ouverture risque de se faire au détriment du statut des fonctionnaires. Come c’est le cas avec l’expérimentation des catacombes, pour laquelle l’EPPM a fait appel à des vacataires. Sans revenir sur le fond du sujet des catacombes, nous souhaitons que cette expérimentation ne soit pas le prélude d’une généralisation sur l’ensemble des musées de l’EPPM.

Madame la directrice de l’EPPM Delphine Levy nous l’a assuré lors de son audition à la 2eme commission, l’extension des horaires en soirées devrait concerner très peu d’établissements et pour de grandes expositions. Il nous a été aussi dit que les jours d’ouverture devraient rester les mêmes, les musées ayant besoin de temps de fermeture, un temps de respiration pour leur maintenance. Dont acte. Mais, quoi qu’il en soit la ville doit garantir que ces changements se réalisent dans le dialogue avec les salariés et leur organisations syndicales en créant des postes de titulaires et sans avoir recours à des travailleurs précaires.

Je vous remercie.

Publié le

10 février 2015

Auteur-e-s