Rechercher sur le site

"La mixité des métiers est un objectif fort de la Mairie de Paris depuis 2005"

Nous nous félicitons de l’adoption de l’ensemble des délibérations en matière d’égalité femme-homme, portées par notre adjointe à la maire Hélène Bidard.
Agir pour l’égalité Femme/Homme implique de lutter contre les stéréotypes. Formation des intervenants et équipes pédagogiques, lutte contre les publicités sexistes et réappropriation de l’espace public : Paris rentre en campagne contre le harcèlement de rue, par les femmes sont autant de chemins à emprunter.

Retrouvez l’intervention de Raphaelle Primet

Madame la Maire, mesdames et messieurs les Conseillers de Paris, mesdames et messieurs les adjoints,

J’aimerais rebondir sur l’intervention de ma collègue pour dire que l’orientation des jeunes aboutit à une très faible mixité dans certains corps de métiers. La mixité des métiers est un objectif fort de la Mairie de Paris depuis 2005. Hélène Bidard est également engagée sur ce thème. Pourtant, on constate que l’ouverture aux hommes de certains métiers, comme ceux de la petite enfance, est très difficile. Il convient donc de revaloriser ces métiers afin qu’ils soient investis par tous.

Mais la non–mixité de certains métiers n’est qu’un des aspects des inégalités entre les femmes et les hommes dans le milieu professionnel. Si les femmes ont investi massivement le travail salarié dans les années 1970, leur salaire reste en moyenne 25% inférieur au salaire des hommes, et leur retraite est en moyenne deux fois moindre par rapport aux retraites touchées par les hommes. Les raisons :les inégalités salariales : certains sont moins payées à poste et compétence égale. Mais aussi la précarisation du parcours des femmes :
Je parle là du temps partiel, majoritairement subi par les femmes qui sont deux fois plus concernées par le travail à temps partiel que les hommes. Le seuil minimal de 24h prévu par la loi dite de sécurisation de l’emploi (ANI) n’est pas respecté. 46 branches (soit 75% des branches qui comptent plus d’un tiers de salariés à temps partiel) ont adopté un accord dérogeant à cette durée minimale dont certains la réduisant à 2h hebdomadaire. Obligeant les salariées à jongler entre différents emplois et à vivre de petits salaires. La loi Macron avec la prérogative de l’extension du dimanche et de nuit ne va pas arranger les choses. Nous le savons, là aussi les premiers concernés sont très majoritairement les femmes et celles déjà les plus précaires.

Enfin, le rapport égaliTER d’avril 2014 du Haut conseil à l’égalité femmes-hommes révèle que la situation des femmes résidant en Zones urbaines sensibles face à l’emploi a empiré depuis 2008. Leur taux d’inactivité a augmenté de 5 points en 4 ans. Il faut lier ces chiffres au fait qu’une femme de ces quartiers sur 4 est cheffe de famille monoparentale, nous pouvons percevoir les conséquences en termes de précarité et d’autonomie financière. Il en va là de nos politiques publiques dans les quartiers politiques de la ville. Un accompagnement complet et spécifique est indispensable. Il est nécessaire de faire un état des lieux et des engagements clairs : avec des dispositifs ateliers socio linguistiques disponibles sur tout le territoire, des formations ouvertes et qualifiantes dans différents métiers (pas uniquement femme de ménage ou garde d’enfants), une aide à la mobilité, une aide à la rencontre d’entreprises.

L’égalité professionnelle ne peut être atteinte sans un engagement fort de la part des entreprises. La Ville de Paris doit donc les encourager dans cette voie, en conditionnant les subventions et les marchés publics à des critères d’égalité professionnelle et en soutenant les initiatives favorables à l’égalité professionnelle.

La Ville de Paris doit également être présente au côté des parisiennes qui se battent contre les injustices qu’elles subissent. Leurs luttes sont indispensables pour faire respecter leurs droits et pour tendre vers l’égalité professionnelle. Le soutien d’Hélène Bidard aux employées des hôtels de luxe ainsi qu’aux travailleuses du 57 boulevard de Saint Denis a facilité de belles victoires, et encourage une progression des droits de l’ensemble de la population.

Publié le

2 juillet 2015

Auteur-e-s