Rechercher sur le site

Intervention de raphaelle Primet sur le réaménagement du quartier Python Duvernois

Intervention en séance du conseil de Paris des 17, 18 et 19 novembre 2014

Madame la Maire, mes chers collègues,

J’interviendrais pour ma part sur le projet d’aménagement du quartier Python Duvernois dans le 20e arrondissement, bien connu des habitants du 20e et de Bagnolet.

Les habitants de ce quartier composé à 100% de logements sociaux parmi les plus sociaux ont le funeste honneur de vivre le nez sur le plus grand échangeur autoroutier d’Europe. Certaines fenêtres de leurs logements se situent à quelques mètres seulement du périphérique. Nous parlions au dernier conseil de Paris de santé et notamment de santé environnementale,et s’il y a bien un endroit dans Paris où la Ville doit intervenir en urgence pour ces motifs, c’est bien dans ce quartier où les habitants sont exposés à des gaz d’échappement qui entrainent une prévalence spectaculaire de certains cancers.

C’est donc peu dire que les élu-es communistes se réjouissent, au même titre que Frédérique Calandra la maire du 20e, du lancement de ce projet urbain qui devrait considérablement améliorer la qualité de vie de ces habitants.

Ce projet urbain doit commencer par reposer sur les atouts du quartier. Car malgré le tableau sombre, mais malheureusement bien réel, la Porte de Bagnolet n’en est pas dépourvu et nous devons les mettre en valeur. C’est le cas des espaces sportifs existants, dans lesquels de nombreux parisiens, bagnoletais et montreuillois pratiquent chaque jour différents sports dans les nombreux clubs amateurs. Ces terrains sportifs et verts sont essentiels à l’heure où les espaces libres et de respiration disponibles au centre de notre ville se font rares. Mais ces espaces sportifs ont besoin d’être rénovés, améliorés, complétés par de nouveaux équipements. Je salue à ce titre la volonté d’y créer une piscine, bataille pour laquelle mon camarade Jacques Baudrier s’est beaucoup investi quand il était adjoint à la Maire du 20e en charge de l’urbanisme.

Enserré entre le boulevard périphérique et les Maréchaux, ce projet urbain permettra au quartier Python Duvernois de se désenclaver et de retisser un lien avec la Ville. Cet objectif vaut également à l’intérieur même du secteur d’aménagement dont les espaces existants sont morcelés, enserrés dans des grilles omniprésentes qui séparent bien brutalement les immeubles d’habitations des cheminements et des équipements sportifs.

Nous pensons surtout, et c’est une préoccupation partagée par l’ensemble de la majorité des élu-es du 20e, que le lancement de ce projet doit être la première étape de la reconquête de la ceinture verte qui doit s’étendre de la Porte de Bagnolet à la Porte de Montreuil. Ces quartiers ont besoin d’une intervention publique forte pour retrouver une véritable continuité urbaine, qui passe par le réaménagement et la reconquête de cette ceinture verte en un parc urbain sportif au bénéfice de tous. Je sais que nous pouvons compter sur Hélène Vicq, l’actuelle adjointe communiste à l’urbanisme et au GPRU dans le 20e, pour mener à bien ce travail exigeant tout au long de la mandature.

Vous l’aurez compris les habitants de ces quartiers et leurs élu-es attendent beaucoup de ce projet d’aménagement. Après les errements de la droite, qui durant les années 70 et 80 a mené des projets urbains désastreux pour la population, le 20e a connu ces dernières années de grandes réussites en matière d’aménagement urbain, je pense au réaménagement de la Porte des Lilas ou au premier secteur du quartier St Blaise et nous souhaitons que cela se poursuive avec ces nouveaux projets. Nous serons donc vigilants à ce que la Ville, les aménageurs et les bailleurs sociaux se fixent un haut niveau d’exigence et se donnent logiquement les moyens de ces ambitions. A ce titre, l’inscription de ce secteur dans le Nouveau Programme Nationale de Rénovation Urbaine serait un signal fort. Nous apportons donc tout notre soutien à Jacques Baudrier et Colombe Brossel qui font de cette candidature l’une de leurs priorités.
Je vous remercie.

Publié le

18 novembre 2014

Auteur-e-s