Rechercher sur le site

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes : un combat continu

25 novembre 2015

Cette journée reste essentielle car les violences perdurent au sein de notre société et concernent toutes les femmes des différentes catégories sociales.

En France chaque année, 216 000 femmes sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel compagnon. En 2013, 129 ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon et à Paris, ce sont 10 femmes qui ont été assassinées entre 2010 et 2013. On estime que 70% des femmes handicapes soient victimes de violences. À Paris seulement 8% des femmes franchissent la porte du commissariat pour dénoncer les violences subies.

En Ile de France, comme au niveau national, les élu-es communistes se sont toujours mobilisé-es aux côtés des associations féministes.

Pour sa première proposition de délibération, le groupe Communiste au Conseil de Paris avait décidé de donner des moyens d’action pour la lutte contre les violences faîtes aux femmes. Avec l’accompagnement d’Hélène Bidard et de Ian Brossat, membres de groupe, nous avons obtenu notamment la création à minima 60 places en CHRS et de 60 places en résidence sociale, ainsi que la mobilisation de 50 logements pour les femmes victimes de violence.

De plus, nous nous félicitons de l’engagement de la ville de Paris dans la lutte contre les violences sexistes et sexuelles ainsi que de la création par Hélène Bidard, d’un observatoire parisien des violences envers les femmes.

Cependant, l’État doit prendre sa part de responsabilité pour réduire les manques criants de places d’hébergement et aussi donner plus de moyens à l’observatoire.
Nous devons mener une politique ambitieuse dotée de moyens humains et financiers à la hauteur des besoins. Et nous espérons la création d’un lieu unique qui permettra une prise en charge pluridisciplinaire et cordonnée qui pourrait éviter aux victimes fragilisées de se déplacer en organisant un accueil et une prise en charge dans un lieu unique.

Nicolas Bonnet Oulaldj-Président du groupe communiste front de gauche

Publié le

25 novembre 2015

Auteur-e-s