Rechercher sur le site

L’État a choisi la manière forte

Communiqué de presse
8 juin 2015

Communiqué de presse

Alors que de nombreux élus communistes-Front de Gauche de Paris, des associations de solidarité, s’étaient rendues auprès des migrants du square Pajol dans le 18ème, la Police a décidé de disperser ce rassemblement pacifique. Dès que j’ai eu connaissance de ces faits, j’ai saisi le Préfet de Police et la Maire de Paris.

Cette attitude agressive et disproportionnée du ministère de l’intérieur à l’égard de ces personnes comme à l’égard des élus et des personnes venues les soutenir est inacceptable. Elle rend beaucoup plus difficile le travail d’accompagnement social mené depuis plusieurs jours par les services de la ville, les associations avec le soutien des élus d’arrondissements et de Paris.

L’utilisation répétée de la force publique à l’encontre des réfugiés est sans issue. Il conviendrait plutôt de chercher des solutions avec les associations, pour l’ensemble des personnes quel que soit leur statut. La ville de Paris doit remplir ses obligations pour les familles avec enfants mineurs et mineurs isolés, mais l’État et la Préfecture ne peuvent rester indifférents au problème des demandeurs d’asile et la matraque n’a jamais été une solution constructive.

Nous demandons que cesse la répression et le harcèlement de ces populations victimes. Il faut que la Préfecture, la ville et les associations résolvent cette situation de crise dans un esprit d’apaisement et en remettant l’intérêt de ces personnes au cœur de leur décision. C’est l’esprit qui a guidé les élus communistes front de gauche et écologistes de Paris quand ils proposent :
D’orienter les réfugiés vers les hébergements déjà existants, et d’’expérimenter à Paris conjointement avec les services de l’État et les associations la création d’un site dédié et pérenne. Il permettrait d’accueillir dans de bonnes conditions les personnes réfugiées évitant leur éparpillement dans la nature, la rupture des solidarités et permettant la construction de solutions pérennes ; confirmant ainsi la vocation de Paris comme ville d’accueil de tous.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche
au Conseil de Paris

Publié le

8 juin 2015

Auteur-e-s