Rechercher sur le site

L’égalité : enjeu véritable de cette rentrée scolaire 2014

Communiqué de Nicolas Bonnet Oulaldj

136 693 petits parisiens et parisiennes font leur retour sur les bancs des écoles maternelles et élémentaires aujourd’hui. Une rentrée avec de nombreux défis à relever dont notamment celui de pallier aux dysfonctionnements liés à l’aménagement de la réforme des rythmes scolaires mise en place l’année précédente.

Le groupe Communiste-Front de Gauche se félicite de la création de 940 nouveaux postes d’animateurs indispensables à cette organisation des nouveaux rythmes éducatifs, et de la mise en place de nouveaux outils de communication pour mieux informer les parents.

Ces décisions vont dans le bon sens, mais il y a encore des efforts à faire. La titularisation des agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM), des agents techniques des écoles (ATE) et des gardiens doit être mise en place.

Mais le principal effort doit être fournir par l’État. Les dépenses de cette réforme imposée ne doivent pas impactée davantage les finances de la ville.

Rappelons l’un des objectifs affichés de cette réforme est de résorber les inégalités à l’école et dans les pratiques des activités périscolaires sur notre territoire. Celui-ci ne peut pas s’inscrire sans une augmentation des moyens que l’État accorde aux collectivités. Cela implique de rompre avec les politiques d’austérité qui mènent notre pays dans le mur.

Pour permettre à tous les enfants d’accéder à un loisir éducatif gratuit de qualité après l’école, les communistes proposent que l’État construise un grand service public national déconcentré du loisir éducatif, appuyé sur une filière animation.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste – Front de Gauche

Publié le

2 septembre 2014

Auteur-e-s