Rechercher sur le site

LOI TRAVAIL - PRECARITE - CONTROLE AU FACIES - ETAT D’URGENCE : ça suffit ! Nous voulons un autre avenir pour notre jeunesse.

Dans le cadre de son bilan de mandat, Nicolas Bonnet Oulaldj, président du groupe PCF/FDG invite à un débat le 18 mars à 18h30 à l’école 27 rue de Reuilly dans le 12e arrondissement de Paris.

Plusieurs personnalités et acteurs du 12e participeront à une table ronde dont Céline Curt, Avocate au Barreau de Bobigny, Geoffrey Dagard, responsable du mouvement des jeunes communistes de Paris, Bérenger Cernon, Cheminot à la gare de Lyon, syndicaliste (CGT).

Aujourd’hui les jeunes sont les premiers concernés par la loi travail.

Le gouvernement vient de déclencher une offensive sans précédent contre les jeunes et les salariés. Depuis trop longtemps les conditions de travail pour les jeunes se dégradent et notre quotidien rime avec galère. Les jeunes sont également victimes de la pratique des contrôles de police abusifs, dits « au faciès », constitue l’une des discriminations les plus courantes et les plus humiliantes, vécue au quotidien par de nombreux Parisiens et Franciliens. En 2009, une étude du CNRS montrait que des personnes « noires » ou « maghrébines » ont respectivement 6 et 7,8 fois plus de chance d’être contrôlées que des personnes identifiées comme « blanches ». En près de cinq ans, d’avril 2011 à décembre 2015, 2 283 personnes ont sollicité le collectif Stop le contrôle au faciès. Dans le 12ème, ce sont 18 ados qui ont porté plainte après le harcèlement dont ils auraient été victimes. L’inspection Générale de la Police Nationale (la police des polices) a été chargée du dossier. La défense de la République et de l’esprit républicain comprend, de manière indissociable, le combat quotidien contre les discriminations et les pratiques discriminatoires.

En février le groupe communistes-Front de Gauche a fait adopter un vœu pour expérimenter dans notre arrondissement le récépissé de contrôle, ce vœu a été également adopté lors du Conseil de Paris. C’est toute la politique pour la jeunesse qu’il faut revoir en urgence et combattre toutes les injustices qu’elle subit.

Publié le

16 mars 2016

Auteur-e-s