Rechercher sur le site

Le Conseil des Générations Futures continue de prouver son dynamisme et son utilité

Le Groupe communiste est à l’initiative du Conseil des Générations Futures, instance consultative, indépendante et paritaire qui a pour vocation de représenter la société civile parisienne.
La commission civisme du CGF a travaillé sur le thème « favoriser la citoyenneté à Paris et réveiller l’esprit civique ». Ses représentant.e.s ont présenté des projets concrets sur les thèmes de la mobilité, la multiculturalité et l’engagement citoyen.

Retrouvez l’intervention de Didier Le Reste

Madame la Maire,
Monsieur et Madame les représentants du Conseil des Générations Futures,
Mes cher.e.s collègues,

D’entrée je veux remercier la coprésidence sortante et saluer en l’encourageant la nouvelle qui est devant vous aujourd’hui.
Je suis, vous le savez, très attaché à ce « Conseil des Générations Futures » dont j’ai assuré, à votre demande Madame la Maire, le pilotage politique de sa préfiguration. Je tiens à remercier ses membres au nom de mon groupe pour le travail effectué avec rigueur sur plusieurs sujets dont nous avons eu l’occasion d’évoquer lors de la présentation des travaux des diverses commissions.
Vos travaux nous éclairent sur les actions mises en place par la Ville, mais également sur les efforts qui restent à fournir pour Paris, tant sur l’attractivité que l’accueil et la sécurité.

Je salue ce thème du Civisme sur lequel vous avez travaillé autour de trois thématiques : la mobilité, la multiculturalité et l’engagement. En effet des rapports harmonieux entre les citadins facilitent la vie ensemble et si une grande partie des comportements relève de chaque individu, la collectivité peut, comme vous le démontrez à travers vos propositions, aider à fluidifier ses relations.
La problématique du civisme et de la mobilité dans l’espace public me paraît essentielle car un plus ou moins bon et équitable partage de l’espace public entre les habitants et les visiteurs de Paris constitue un fort marqueur démocratique.

Nous pensons que les politiques menées par la ville de Paris en matière d’éducation populaire et de prévention sont un levier sur lequel il faut s’appuyer pour promouvoir le civisme, les bonnes pratiques et la participation, tout en intégrant la question majeure du « respect de l’autre ».

Ce rapport traduit une véritable volonté de faire changer le regard porté sur notre Ville. Notre groupe est particulièrement attaché à cette idée et se bat pour que la Ville reste accessible à toutes et tous, et que l’ensemble des citoyen.ne.s s’intègrent et interagissent au-delà des questions de genre, de génération, ou de classe sociale. La solidarité doit être au cœur des préoccupations des parisien.ne.s, pas seulement dans l’espace public mais également dans les espaces institutionnels, les entreprises, les écoles, les espaces numériques etc.
Les halles civiques, les kiosques citoyens ou encore les centres Paris Anim’ sont des lieux qui favorisent les échanges intergénérationnels et l’entraide. Nous pensons que les pistes de réflexions que vous nous présentez peuvent être mises en lien avec ces structures de la Ville. Vous proposez le renforcement de la communication et la création de campagnes artistiques afin d’offrir une meilleure image de la ville : derrière cette image, nous rappelons que des actions concrètes doivent être menées.

Nous avons été particulièrement intéressé.e.s par votre travail concernant la mobilité, il est clair que les transports sont un lieu de sociabilité. Les parisien.ne.s doivent se réapproprier leur espace, et lutter contre ceux qui ne voient la ville de Paris que sous l’angle du tourisme. Nous ne devons pas minimiser l’importance des habitant.e.s, singulièrement ceux qui y travaillent et y vivent,car ils contribuent au contraire au rayonnement de notre ville. Vous « souhaitez optimiser la surface destinée aux piéton.ne.s » et vous rappelez l’importance des promenades et déambulations que nous vous soutenons bien entendu.

La ville de Paris se veut à l’écoute de ses citoyen.ne.s et a mis en place de nombreux dispositifs de participation citoyenne au cours de cette mandature dont le travail mériterait d’être mieux mutualisé. Un avis citoyen a été rendu en septembre, le travail du CPJ nous a été présenté et nous voterons leur vœu à ce conseil, et nous étudierons aussi lors de ce conseil le travail du conseil parisien des citoyens européens : cela témoigne de l’investissement des parisien.ne.s, désireux de participer à l’élaboration des politiques publiques. L’engagement est un sujet majeur qui mérite d’être développé. Vous déplorez l’insuffisance de reconnaissance institutionnelle, la Ville devra tenter de remédier à ce manque, afin que le volontariat perdure.

Je dirais que notre groupe est attaché à la participation citoyenne et au dialogue social qui se créé dans les instances dédiées, mais nous pensons que ce n’est pas le nombre d’instances qui compte, mais bien plus l’efficacité et la coordination effectuée entre les différentes instances et les acteurs et actrices parisien.ne.s. L’autonomie laissée aux instances est primordiale, mais un suivi est nécessaire, afin de s’assurer de la prise en compte et de la réalisation des propositions dans le but de concrétiser dans les faits leurs travaux.

Une des propositions du CGF rejoint d’ailleurs la volonté de la Ville de créer un vivier de bénévoles et de valoriser l’engagement citoyen. Ils proposent de faciliter les démarches visant à s’engager (notamment par le biais d’une cartographie) et donner de la reconnaissance à celles et ceux déjà engagé.e.s. Lors du débat autour de l’avis citoyen, la réponse de l’exécutif allait dans ce sens. Pour conclure, je souhaiterais un renforcement du dialogue productif entre la Ville et le CGF. Je défends également l’idée que le CGF soit doté d’un budget plus important pour remplir correctement ses missions.
En conclusion, je souhaite à mon tour saluer l’investissement important de Roberte Amiel qui a beaucoup ouvré au fonctionnement du CGF.

Je vous remercie de votre attention.

Publié le

10 décembre 2019

Auteur-e-s