Rechercher sur le site

Le Paris pour toutes et tous ce n’est pas le Paris de la bourse et de la finance

Le premier ministre, accompagné de la maire de Paris, la présidente de la région Ile-de-France et du président de la métropole du grand Paris, a annoncé une série de mesures visant à renforcer l’attractivité de la place de Paris.

Dans un contexte de réduction des dotations aux collectivités territoriales, c’est un pont d’or fait aux patrons construit à coups de cadeaux fiscaux qui est annoncé : abrogation de l’extension de la taxe sur les transactions financières, suppression de la taxe sur les salaires, bonus écarté du calcul des indemnités de licenciement des employés « preneurs de risques ». Macron le prouve une nouvelle fois, son amie c’est la finance. Les populations et les collectivités territoriales n’ont qu’à continuer à se serrer la ceinture.

Le gouvernement ferait mieux d’engager la lutte contre l’évasion et l’optimisation fiscale et proposer une harmonisation fiscale à l’échelle européenne plutôt que d’attirer les déçus du Brexit.

Si l’attractivité de Paris doit être renforcée, c’est d’abord en investissant dans la relocalisation de la production industrielle, en relevant les défis climatiques et de l’emploi. C’est aussi en investissant dans les services publics qui font la qualité de vie de notre métropole.

Le débat sur le CDG Express en est l’illustration. Ce que nous constatons aujourd’hui, c’est que le projet du CDG Express ne bénéficiera jamais aux populations franciliennes et aux développement de notre métropole, mais seulement aux hommes d’affaires de passage pour signer des contrats juteux.

Publié le

7 juillet 2017

Auteur-e-s