Rechercher sur le site

Le boni de liquidation de la candidature Paris 2024 doit profiter au sport pour toutes et tous

A la suite de la liquidation du Comité de candidature au Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024, 1,5 millions d’euros d’excédent ont été redistribués à la ville. Sergio Tinti propose par un voeu que cette somme soit consacrée à la construction de l’héritage pour les populations.

Retrouvez son voeu...

Madame la maire, mes cher.e.s collègues,

Le Groupement d’Intérêt Public Paris 2024 qui pilotait jusqu’alors la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024 s’est réuni une dernière fois le 18 janvier dernier pour acter sa dissolution et sa liquidation et laisser place au COJO.
Mon ami et camarade Nicolas Bonnet Oulaldj l’a d’emblée affirmé, nous voterons cette délibération.

Je voudrais toutefois profiter de cette délibération et du vœu que nous déposons pour rappeler certaines choses.

La gestion financière du GIP se solde par un boni de liquidation de 5 millions d’euros. Au titre de sa qualité de membre fondateur, au côté de l’État et de la Région Ile-de-France, la ville de Paris va recevoir 1,5 millions d’euros. C’est une très bonne nouvelle.

L’État, par la voix de sa Ministre des sports, s’est déjà engagé à reverser la somme qui lui revient au Centre National pour le Développement du Sport. La région s’est engagée elle à soutenir le sport de proximité.

Nous devons aller dans le même sens. C’est tout l’esprit de notre vœu.
1 million d’euros ont déjà été anticipés et inscrits dans le budget primitif 2018.
Les 500 000 euros restants, Madame la Maire, mes cher.e.s collègues, nous aimerions les voir affecté à la construction de l’héritage.
La réaffectation de cette somme est primordiale. Bien qu’exceptionnelle cette recette doit servir à étayer notre politique municipale en direction du sport pour toutes et tous.

Vous le savez, le sport est très souvent le parent pauvre des politiques publiques.

Pour 2018, le budget de la Nation dédié au sport est en baisse de 7%, juste après l’obtention par Paris de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, c’est un drôle de message, vous en conviendrez.

Le budget sport de Paris est également difficile à maintenir d’année en année. Depuis le début de la mandature, le budget au sport de proximité a été réduit de près de 2,5 millions d’euros. Il est temps d’inverser la tendance.
Dans cette optique, nous avons déposé et fait adopter un amendement budgétaire de 180 000 euros visant à reconduire le budget du sport de proximité.
Ces 500 000 euros supplémentaires seraient un message fort pour toutes les parisiennes et les parisiens, tous les clubs et tous les bénévoles impliqués dans le sport de notre ville.

Je m’associe aux propos de mon ami et camarade Nicolas Bonnet, l’héritage se construit dès aujourd’hui et nous devons mobiliser toutes les ressources nécessaires à cet effet. Le boni de liquidation du GIP Paris 2024 en fait partie.

Je vous remercie.

PDF - 309.9 ko

Publié le

7 février 2018

Auteur-e-s