Rechercher sur le site

Le conseil régional d’Ile-de-France doit maintenir son budget consacré au logement social

Suite à la baisse de près de 30 millions d’euros du budget de la région Ile-de-France consacré au logement social, Danièle Premel intervient et demande à la Région de maintenir le budget consacré au logement socia lpour répondre ç la demande des familles lesplus modestes et de la classe moyenne.

Retrouvez son intervention

Madame la Maire, Chers Collègues,

Nous pouvons partager le constat et les finalités du Schéma Régional de l’Habitat et de l’Hébergement (SRHH) qui rejoignent la politique que défend et met en œuvre tous les jours la Ville de Paris.
Produire une offre de logement et d’hébergement adaptée aux besoins des ménages, en augmentant la production régionale de logements pour atteindre l’objectif de 70 000 logements neufs par an, en accroissant dans le même temps la part de logements locatifs sociaux pour atteindre à minima les objectifs de la loi SRU, et en proposant une offre évolutive et des solutions alternatives mieux adaptées à tous les publics.
Favoriser la mobilité des ménages et des parcours résidentiels par la préservation de l’offre locative privée existante, le développement d’une offre locative privée à vocation sociale, le déploiement de l’encadrement des loyers, l’harmonisation des conditions d’accès au parc social ou encore l’encouragement à produire des logements en accession privé à des prix maitrisés.
Adapter et développer les dispositifs d’accueil et d’hébergement qui restent insuffisants face à la massification et la diversification des besoins observés depuis quelques années en Île-de-France,
Soutenir et développer la rénovation des logements, des quartiers et un cadre de vie répondant aux attentes des habitants en contribuant à la transition énergétique

Puisque l’avis de notre collectivité est sollicité pour le schéma Régional de l’Habitat et de l’Hébergement soyons conscient que ces objectifs du SRHH restent hypothéqué par 2 éléments qui doivent être pris en compte si l’on veut que l’intention positive se concrétise et transforme le réel
• Des modifications du projet SRHH
• Le maintien du Budget du conseil Régional consacré au logement social

Concernant Les demandes de modifications il s’agirait :
• De préciser que les objectifs infra métropolitains qui figurent dans le projet de SRHH arrêté tel qu’il a été notifié pour avis à la MGP sont provisoires ;
• D’intégrer les données (nomenclature des structures et logements concernés, localisation, publics) qui ont permis d’établir les ratios d’équipement concluant aux déséquilibres territoriaux en matière d’hébergement et de logement adapté ;
• D’affiner la coordination des objectifs avec le calendrier de livraison des nouvelles gares de transports guidés, et des nouvelles gares d’inter connexion avec les gares existantes de transports publics ;
• De mettre en perspective les besoins de logement étudiant avec la programmation des nouveaux lieux d’enseignement supérieur prévue sur la période du SRHH ;
• D’affirmer que tous les moyens financiers du Conseil Régional, de l’ANAH, de l’ANRU, de l’Etat seront à la hauteur de toutes les ambitions de production de logements et d’amélioration du cadre de vie tant dans le domaine de la lutte contre l’habitat indigne, de résorption des copropriétés fragiles, de rénovation énergétique du parc de logement existant, au moins sur la durée du SRHH.
• De préciser une répartition des objectifs de logements destinés aux étudiants et aux jeunes ménages et jeunes actifs entre d’une part les territoires de la Métropole, et d’autre part les EPCI situés en dehors de la Métropole

Concernant le maintien du Budget du conseil Régional consacré au logement social
Cette réduction traduit clairement la position politique de fond du Conseil régional contre la production de logement sociaux tout en essayant que ses décisions n’apparaissent pas comme une attaque contre la population en difficulté d’accès à un logement et dont le logement social est une solution directe ou indirecte en pesant sur le marché immobilier.

La vérité vraie, comme on dit, c’est que Madame la Présidente de la Région baisse de 30 millions d’Euros en 2017 l’aide régionale en ile de France et celle pour le logement étudiant de 3 millions d’euros
Pour essayer de justifier sa position Mme Pécresse a trouvé un prétexte à savoir que la Métropole à la compétence du logement social au 1er janvier 2017 alors qu’elle sait bien, comme tous les conseillers qui siègent au Conseil Régional que le transfert de cette compétence ne le sera que fin 2017. Ce qui signifie, en vérité, que cette année blanche rendra plus difficile la production de logement sociaux tout comme le lancement d’opérations de réhabilitation.
Jusqu’à présent 100 millions d’euros étaient mobilisés chaque année par l’ancienne mandature dont deux tiers pour les logements sociaux et un tiers pour la réhabilitation.
Ainsi la Présidente du Conseil Régional fait fi des besoins des populations, des 131 communes de la Métropole du Grand Paris simplement pour bien se positionner dans la bataille interne que la droite mène contre la Métropole et son président.
L’intérêt général est sacrifié au profit d’intérêts tout personnels. Je rappellerai que le 18ème l’arrondissement où je suis élue compte plus de 14 000 demandeurs de logements sociaux.

Compte tenu de tous ces freins et blocage nous proposons que l’avis de notre conseil reprenne les demandes de modifications que nous avons développées et que le Conseil Régional maintienne le budget consacré au logement social pour répondre au besoin des familles modeste et de la classe moyenne.

Publié le

31 janvier 2017

Auteur-e-s