Rechercher sur le site

Le groupe PCF/FDG au Conseil de Paris demande la grâce de Jacqueline Sauvage

Communiqué de presse
29 janvier 2016

Nous déposons un vœu au prochain Conseil de Paris (15/16/17 février 2016) demandant la grâce de Jacqueline Sauvage.

Nous nous appuyons sur l’article 17 de la Constitution de la Cinquième République qui autorise le président de la République française à exercer le droit de grâce.

Nous rappelons que la ville de Paris s’est distinguée dans sa politique contre les violences faites aux femmes en créant un observatoire parisien des violences faites aux femmes.

134 femmes sont décédées sous les coups d’un conjoint en 2014. Les victimes de violences sont dans un tel état de sidération qu’environ seulement 10% d’entre elles portent plainte. D’autre part, nous continuons de souligner le manque cruel de moyens dans l’ensemble notre pays en matière de structures d’écoute, d’accueil, de prévention et d’éducation relative à la question des femmes victimes de violences et plus largement l’égalité femme-homme.

Jacqueline Sauvage doit à présent retrouver la liberté, elle n’est d’aucun danger pour la société.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste–Front de Gauche
au Conseil de Paris