Rechercher sur le site

Les citoyens doivent être associés à une reflexion globale sur le service public de la propreté

Si l’engagement personnel de chacun-e des citoyens pour la propreté à Paris est important, il doit être accompagné des efforts des premiers pollueurs

Retrouvez l’intervention d’Hervé Bégué

Madame la Maire, chers collègues, dans votre communication, la participation des citoyens est une notion décrite comme essentielle dans le cadre de la réussite de l’"objectif Paris propre".

Vous misez sur l’expertise et l’engagement citoyen, sur les outils de sensibilisation de prévention et de connaissance permettant à chacun de s’impliquer. Vous souhaitez ainsi développer une, je cite, "culture civique qui intègre pleinement le respect de la propreté".

Effectivement, nous partageons ce constat avec vous, ainsi que le fait que les gestes d’incivilité sont nombreux. Certes, les citoyens ont leur rôle à jouer dans le maintien de la propreté à Paris. Le geste de jeter à bon escient un déchet, de le recycler, de ne pas commettre d’incivilité est fondateur d’une ville propre.

Les journées de sensibilisation et de mobilisation des citoyens sont en ce sens bénéfiques, de même que l’éducation à la propreté dès le plus jeune âge est essentielle pour intégrer le respect de l’espace public et de l’environnement.

L’engagement des citoyens, pour qu’il soit constructif, doit se faire aux côtés d’une réflexion globale sur le service public de la propreté. Les citoyens doivent comprendre les tenants et les aboutissants de leurs efforts quotidiens ; ceux-ci doivent devenir naturels. Les mauvaises habitudes ont la vie dure, mais il me semble que, dès lors que des efforts sont faits et qu’ils sont visibles, l’effet boule de neige ce produit.
On le sait, certains quartiers, dont les quartiers les plus populaires, sont moins bien nettoyés que les autres. Et on a effectivement plus de scrupules à salir les endroits propres que les endroits déjà sales. Mais ce qu’il faut que nous mettions sans cesse en avant, c’est qu’il s’agit de notre propre espace de vie, de notre santé et de notre confort qui sont les objectifs réels de l’ambition "Paris propre".

Ceux qui bénéficient des avantages d’une ville "Paris propre", ce sont les habitants eux-mêmes. En effet, il ne s’agit pas seulement des grands principes écologiques ou d’une morale culpabilisatrice, il s’agit de se considérer comme auteur et acteur de la réappropriation et de l’entretien de son espace public, de son espace de vie.
Voilà le travail que la Ville engage et qui doit se poursuivre. Je pense que pour motiver les citoyens, il est nécessaire de mettre en parallèle les efforts faits par les premiers pollueurs - je le dis sans accusation particulière, c’est un fait -, à savoir l’ensemble des acteurs concernés : par exemple, les annonceurs privés des grandes marques, y compris de luxe, qui utilisent l’affichage sauvage. Cette manière, soi-disant subversive de l’usage de l’espace public, est inacceptable pour les marques dont les budgets sont conséquents.

Pour que les citoyens soient influencés dans les bonnes pratiques, il faut que les produits qu’ils consomment et leur environnement urbain leur donnent également l’exemple de la possibilité de réaliser les objectifs de la propreté.

Je vous remercie.

Publié le

2 avril 2017

Auteur-e-s