Rechercher sur le site

Les élu-es du groupe communiste-Front de Gauche soutiennent les salariés en grève de la société de ménage OMS

Communiqué de presse
6 octobre 2015

Les salarie-e-s de la société de nettoyage OMS sont en grève depuis le 21 septembre. Ils dénoncent les manquements de leur employeur qui, par exemple, ne leur fournit pas l’équipement nécessaire (tenues mais aussi matériel et produit de ménage) ou ne les payent pas dans les délais légaux. Le respect du code du travail est ici directement mis en cause.

Les salariés et de leur organisation syndicale « Sud-propreté » demandent simplement à l’entreprise de respecter le droit du travail et leur convention collective à commencer par le fait de fournir des tenues de travail complètes, équiper les agents d’outils de travail adaptés, augmenter les salaires en créant un treizième mois.

Les élu-es du groupe communiste Front de Gauche du conseil de Paris, en la personne de Raphaelle Primet, sont allés apporter leur soutien aux grévistes et se sont engagés à relayer leurs revendications auprès du conseil d’administration de Paris Habitat et de son Président, le sénateur et conseiller de Paris Roger Madec. Au vu des manquements supposés de son sous-traitant, Paris Habitat se doit d’intervenir, dans le cadre du conflit, pour veiller à la reprise du dialogue social.

Le groupe communiste-Front de Gauche porte plusieurs propositions pour une meilleure prise en compte des politiques de ressources humaines des « prestataires » auxquels font appel la Ville de Paris et ses « satellites » (bailleur sociaux, SEM, etc.). Nous demandons dans un premier temps que l’accès à la commande publique soit refusé aux sociétés ayant été condamnées pour infractions au code du travail dans les cinq années précédant l’appel d’offre. Nous pensons ensuite qu’il est urgent de se munir de critères d’évaluation de la politique sociale menée par ces sociétés afin d’aider à la sélection des sociétés les plus respectueuses de leurs salariés. Enfin, il nous parait essentiel de s’assurer, en lien avec l’inspection du travail, de la conformité au code du travail des pratiques des employeurs durant l’exécution des prestations.

Ci-dessous la lettre adressée au président de Paris Habitat

PDF - 337.3 ko

Publié le

6 octobre 2015

Auteur-e-s