Rechercher sur le site

Lettre A MUMIA suite à son transfert en soins intensifs

Johanna Fernandez, rendant visite à Mumia à la prison de Frackville, a été informée qu’il avait été transféré dans une unité de soins intensifs pour "choc diabétique" au centre médical de Pottsville (ville proche de la prison). Johanna Fernandez s’est ensuite présentée à l’hôpital, tout comme Keith Cook le frère de Mumia, où il leur fut catégoriquement refusé de le voir. L’accès à la chambre était interdit et gardé par des policiers armés.Selon les informations dont nous disposons aucun bilan de santé n’est communiqué, ni par l’hôpital, ni par la prison, ni par les autorités et la famille n’est toujours pas autorisée à rendre visite à Mumia.

Nous réitérons notre appel à la mobilisation pour exiger que les autorités de Pennsylanie accèdent à la demande de la famille de Mumia en lui accordant un droit immédiat de visite.

Apportez votre soutien à cette demande légitime en intervenant auprès :
- du Directeur de l’administration pénitentiaire de Pennsylvanie / Richard Ellers / mail : rellers@pa.gov / visitation right to hospital for Mumia’s family
- de l’Ambassadrice des Etats-Unis en France / SE Madame Jane D. Hartley / mail : ParisNIV@state.gov / droit de visite à l’hôpital pour la famille de Mumia

Venez nombreux au rassemblement mensuel chaque 1er mercredi du mois à 18 heures - à proximité de l’Ambassade américaine :
rendez-vous angle rue de Rivoli / jardin des Tuileries / métro Concorde.

Ci-dessous la lettre envoyée à Mumia

Cher ami, très cher Mumia,

Nous avons été informés de vos graves problèmes de santé et de votre récente hospitalisation par le Collectif français "LIBERONS MUMIA".

Nous sommes très inquiets d’autant que l’administration pénitentiaire ne donne aucune nouvelles et empêche vos proches de vous rendre visite. Nous avons au nom du groupe communiste-front de gauche, à l’Hôtel de ville de Paris contacté l’ambassade pour qu’elle relaie notre intervention auprès du gouvernement des États Unis afin que votre famille puisse recouvrir son droit de visite.

Vous êtes en prison depuis trente-trois ans, après un simulacre de justice, après des procès à charge où l’on ne vous a pas laissé le droit d’être défendu correctement. C’est vos combats contre le racisme et pour l’égalité qu’ils ont voulu punir, de fait c’est votre liberté de pensée qui a été visée.

Depuis novembre 2014, une loi, la loi « senate Bill 508 » permets la « censure » des prisonniers de l’état de Pennsylvanie, cette loi sur mesure est contraire au 1er amendement de la Constitution des États-Unis qui garantit le droit de parole et d’écriture à tous les citoyens américains sans exception aucune.

Nous tenons à vous rappeler notre admiration d’avoir encore la force de combattre et sommes engagés à vos côtés. Pour les conseillères et les conseillers de Paris qui vous ont élu citoyen d’honneur de leur ville vous êtes le symbole de la lutte pour la justice et contre la peine de mort.

Cher Mumia, nous voulons que vous sachiez que les parisiennes et les parisiens et singulièrement les communistes parisiens sont à vos côtés. Tous ensemble nous vous souhaitons un prompt rétablissement.

Bien à vous,

Nicolas Bonnet Oulaldj
Conseiller de Paris
Raphaëlle Primet
Conseillère de Paris

PDF - 282.2 ko

Publié le

20 avril 2015

Auteur-e-s