Rechercher sur le site

Logements sociaux dans le 7ème : à l’UMP, c’est le bal des hypocrites

Communiqué de Ian Brossat, Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris (mercredi 18 décembre 2013).

Le Conseil de Paris débattra aujourd’hui du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur (PSMV) du 7ème arrondissement. Dans ce cadre, Mme Dati, Maire UMP du 7ème dépose une batterie d’amendements visant à restreindre la production de logements sociaux dans ce territoire.

Ce vœu est scandaleux au regard de la souffrance des 140 000 Parisiens en attente d’un logement social. Il est indécent quand on sait que le taux de logements sociaux dans le quartier concerné par le PSMV du 7ème s’élève à 0,8%.

Il n’en reste pas moins que la réaction du groupe UMP à cette proposition est d’une absolue hypocrisie.

Hier, M. Legaret annonçait que le groupe UMP s’opposerait à ce vœu, prétextant une initiative individuelle de la Maire du 7ème. L’UMP joue les vierges effarouchées et est manifestement frappée d’amnésie.

Le mois dernier, le groupe UMP, par la voix de M. Roger, bras droit de Mme Kosciusko-Morizet, présentait un vœu quasiment identique dans le cadre de l’examen du PSMV du Marais, proposant de diminuer la production de logements sociaux dans les 3ème et 4ème arrondissements, eux aussi extrêmement déficitaires dans ce domaine.

Plus généralement, l’UMP s’est régulièrement opposée aux projets de logements sociaux dans les arrondissements du centre et de l’ouest parisien : aux Batignolles, dans le 16ème, comme maintenant dans le 7ème. La réalité est simple : à droite, le logement social, on n’en veut jamais. Nulle part.

Publié le

18 décembre 2013

Auteur-e-s