Rechercher sur le site

Lutte contre l’illettrisme

L’illettrisme est un problème de société.
Trop de personnes, bien qu’elles aient été scolarisées, ne parviennent pas à lire et comprendre des textes portant sur des situations de vie quotidienne. Nous devons lutter contre l’isolement provoqué par l’illettrisme.
Retrouvez l’intervention de Danièle Premel

Madame la Maire,
Mes chers collègues,

L’illettrisme demeure. Car l’illettrisme n’est pas simplement une question de lecture et d’écriture ; c’est tout le rapport de l’individu à la société et à son environnement qui est en jeu.
En Ile de France, c’est 322.000 adultes âgées de 16 à 65 ans, qui ont été scolarisés en France mais qui sont en situation d’illettrisme. 5% de la population francilienne.
Une personne en emploi sur 10 et une personne au chômage sur sept est en difficulté face à l’écrit. Ces chiffres nous font réagir, il est indispensable d’agir.
Selon l’Agence Nationale de Lutte contre l’Illettrisme, l’illettrisme qualifie les personnes de plus de 16 ans qui, bien qu’ayant été scolarisées, ne parviennent pas à lire et comprendre un texte portant sur des situations de leur vie quotidienne ou n’arrivent pas à écrire pour transmettre des informations.
Ce phénomène limite les interactions et cause, de fait, une détresse et une solitude de l’individu sur le plan social et professionnel. Bien que chaque individu passe normalement par l’École, lieu de socialisation et modèle d’intégration, l’apprentissage de la lecture seule ne suffit pas. Il faut comprendre, intégrer et saisir la cohérence des mots et les relier au quotidien.
Cette délibération propose de soutenir des structures qui contribuent à apporter une deuxième chance éducative et culturelle à celles et ceux qui se sont renfermés sur eux. L’aide qu’apporte ces organismes est très importante dans la mesure où ils agissent pour et avec ceux qui ne se sont pas retrouvés dans le système scolaire.
Nous devons intégrer l’illettrisme comme un enfermement qui contribue à l’exclusion et la rend durable.
En favorisant les subventions à des associations qui luttent contre l’illettrisme, nous prenons nos responsabilités face à ce problème social, car l’illettrisme n’est pas une fatalité, un état c’est une situation qui ne devrait être que temporaire
Il n’y a pas d’illettrés, il n’y a que des personnes en situation d’illettrisme

"Il est dans l’Ecriture autant de vérités que d’étoiles dans le ciel : meilleurs sont vos yeux, plus vous en voyez" Adam Mickiewicz (poète et écrivain polonais)

Je vous remercie.

Publié le

11 octobre 2018

Auteur-e-s