Rechercher sur le site

Martha Desrumaux, une femme d’honneur

L’inauguration vendredi 18 octobre 2019 d’un jardin Martha Desrumaux dans le 12ème arrondissement est l’aboutissement d’une initiative du groupe communiste au Conseil de Paris en mars 2018.

Cette femme est une page de notre histoire. Travaillant depuis l’âge de 9 ans comme servante, elle devient ouvrière du textile à 13 ans. Adhérente à la CGT et dès 1921 au PCF elle mène, à 20 ans, les grèves de 1917 pour obtenir de meilleures conditions de travail.

Première femme élue au Comité central du PCF en 1927, elle crée le journal « l’ouvrière » qui sera un temps la revue féministe du PCF. Elle prend en 1933 la tête de la marche pour la faim qui amènera les chômeurs du nord jusqu’à Paris. Elle sera la seule femme à participer aux accords de Matignon en 1936.

Dès le début de la guerre elle réorganise le PCF dans le nord, arrêtée dès août 1941 elle sera déportée en 1942 au camp de Ravensbrück. Elle est un des piliers de la résistance dans le camp avec Geneviève de Gaulle et Marie Claude Vaillant couturier.
Élue conseillère municipale de Lille en 1945, elle continuera de s’occuper de l’organisation des associations de déportés et créera le mouvement des jeunes filles de France dans le nord.

Féministe, syndicaliste, communiste, déportée, Matha Desrumaux mérite d’entrer au Panthéon comme le plaide l’association des ami.e.s de Martha Desrumaux.
Sans attendre le groupe communiste a souhaité que la ville de Paris s’honore d’un lieu qui rende hommage à cette femme d’exception.

C’est chose faite ! De nombreux élus communistes dont Pierre Laurent, Catherine Vieu Charier et moi-même seront présents vendredi 18 octobre 2019 à 10h30 pour rendre hommage à celle qui est l’un des visages de la France résistante. Le soir même, à 18h, une conférence – Martha Desrumaux, une ouvrière au Panthéon – aura lieu à la maison des associations du 12ème arrondissement en présence l’historien Pierre Outteryck.

Publié le

16 octobre 2019