Rechercher sur le site

La maternité des bluets : un patrimoine à défendre

Cette subvention reconnaît le travail important de l’hôpital Pierre Rouquès, du centre de santé Fernand Lamaze et de la maternité des Bluets en matière de protection maternelle et infantile et de planification familiale. L’association Ambroise Croizat et la maternité des Bluets sont toujours des lieux d’innovations dans la prise en charge des usagers. Leur fil rouge c’est la solidarité autour de la naissance, autour de l’être humain.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet Oulaldj

Madame la maire,
Mes chers collègues,

Bien entendu nous voterons cette délibération. Cette subvention reconnaît le travail important de l’hôpital Pierre Rouquès et du centre de santé Fernand Lamaze et de la maternité des Bluets en matière de protection maternelle et infantile et de planification familiale.

Cette subvention fait suite à un vœu de soutien que j’avais présenté en 2013 au conseil du 12 ème arrondissement et à l’amendement budgétaire que le groupe communiste et son Président Ian Brossat avait proposé au budget parisien en 2013.

La qualité de l’accueil et le professionnalisme des agents de la policlinique n’est plus à démontrer.

L’histoire de cette policlinique est une grande et belle histoire. Elle est liée à l’engagement historique des forces syndicales et singulièrement de la CGT pour la prise en compte de la santé des travailleurs.

L’association Ambroise Croizat et la maternité des Bluets ont été et sont toujours des lieux d’innovations dans la prise en charge médicale mais aussi sociale des usagers : Berceau de l’accouchement sans douleur, la policlinique a développé au cours des années une diversité de service, un centre agréé de procréation médicalement assistée, un service de gynécologie chirurgicale, un centre d’orthogénie, un centre de planification familiale et de dépistage des maladies sexuellement transmissible, un centre de santé centré sur la femme et l’enfant et récemment une maison de naissance expérimentale.

Le fil rouge, l’ambition portée depuis des années, c’est la solidarité autour de la naissance, autour de l’être humain.

Nous le savons tous, c’est notre combat commun qui a sauvé à plusieurs reprises cette maternité et cette association d’une logique défendue par la Ministre Bachelot d’une santé caporalisée par des logiques de rentabilité immédiate.

Le gouvernement actuel contrairement à ce qu’il avait promis n’a pas remis en cause la loi Bachelot, tout au plus il a freiné son application dans le domaine de la psychiatrie par exemple.

Je sais que certains à l’ARS voire dans les sphères gouvernementales continuent de critiquer et de vouloir mettre en cause cet outil crée par les travailleurs pour les travailleurs par le biais d’une action syndicale forte.

On peut trouver étrange alors que le MEDEF la presse et le gouvernement qui agitent une campagne haineuse à l’égard de la CGT ne soulignent pas que ce syndicat est aussi celui qui prend en charge des pans entiers de l’action publique, par le biais d’association comme celle qui nous concerne ou bien via les comités d’entreprises.

Je serai attentif, ainsi que tous les élus communistes de Paris à ce que ne se développe pas une campagne sournoise de dénigrement. L’histoire de ce lieu, l’attachement de celles et ceux qui ont eu à le fréquenter, la spécificité de sa gestion ne rentrent pas dans le cade pré formaté que l’ARS et le gouvernement veulent donner aux institutions de santé.

Défendons cette spécificité. Permettons que cet établissement se stabilise et nous serons toutes et tous très heureux de voir nos enfants naître dans cette policlinique et continuer à être suivis par les professionnels de la PMI.

« Libérer le peuple des angoisses du lendemain ». La phrase historique d’Ambroise Croizat reste gravée dans nos cœurs.

Et en ces temps de recul des progrès sociaux elle garde toute sa force et sa pertinence.

Je vous remercie

Publié le

15 juin 2016

Auteur-e-s