Rechercher sur le site

Migrants : Urgence sanitaire et sociale sur le campement Eole (Paris 18e et 19e), l’Etat doit prendre ses responsabilités face à la situation.

Communiqué de presse du 3 juin 2016

Depuis plusieurs mois des campements itinérants de personnes migrantes fuyant la guerre et la faim sont installés dans la capitale. Ces personnes en exil vivent dans des conditions extrêmement difficiles et ce malgré la solidarité héroïque des habitants du quartier. Il n’est pas nécessaire de rappeler que nul ne quitte son pays et les siens sans être poussé par une impérieuse nécessité. Face à cette situation, nous avons soutenus l’initiative d’Anne Hidalgo, qui s’est engagée le 31 mars 2016 à installer un camps de réfugiés aux normes fixées par l’ONU.

Dans l’attente de cette solution humanitaire, le campements d’Eole se dégradent fortement. Les intempéries ont dégradé le campement de fortune installé dans ce quartier populaire de Paris. Aujourd’hui, d’après le ministère du logement, ce sont entre 1200 et 2000 personnes qui vivent là aux confins du 18e et du 19e arrondissement. Au dénuement et à la précarité s’ajoutent aujourd’hui des conditions sanitaires préoccupantes. Plusieurs associations signalent des cas de tuberculose pris en charge de manière incomplète par les autorités.

Les initiatives de la Mairie de Paris ne suffisent pas. Elles viennent palier les graves manquements de la Préfecture de Paris. L’Etat ne joue pas son rôle. Nous sommes indignés devant cette situation, des hommes et des femmes plongés dans un dénuement extrême sont laissé à leur sort. Nous demandons à l’État et à ses représentants d’accélérer le processus d’hébergement et de prise en charge administrative des occupants du camp d’Éole. Il est temps de remettre l’humain au cœur de la question migratoire en garantissant l’accueil et l’accompagnement de ceux qui n’ont déjà que trop soufferts.

Nicolas Bonnet
Président du groupe communiste - Front de gauche

Gérald Briant
Adjoint au Maire du 18e arrondissement en charge des affaires sociales, de l’hébergement d’urgence et de la lutte contre les exclusions

Fanny Gaillanne
Conseillère de Paris
Elue du 19e