Rechercher sur le site

Moderniser l’action publique, ce n’est pas externaliser le contrôle du stationnement !

Suite aux déclarations récentes de la Maire de Paris, nous réaffirmons notre opposition à l’externalisation du contrôle du stationnement payant en surface à Paris.

Rien ne garantit qu’un prestataire privé fasse mieux que les agents publics. La gestion publique est une garantie pour l’usager puisque la rentabilité n’est pas et ne sera jamais le seul paramètre d’un bon service public rendu.

L’argument du faible rendement pour justifier l’externalisation est fallacieux. La Maire avance le chiffre de 9% de taux de paiement du stationnement en surface. Nous nous interrogeons sur la crédibilité d’un tel chiffre qui pour l’heure n’a pas été démontrée.
Jusqu’alors, la Préfecture de Police utilisait déjà les agents de surveillance de Paris (ASP) sur d’autres missions que le contrôle du stationnement.
Donnons leurs les moyens d’effectuer correctement cette mission de contrôle en garantissant des effectifs et des moyens suffisants et adaptés.
Le mauvais exemple de la privatisation des enlèvements de véhicules gênants, avec les excès de zèle dû aux versements de primes au rendement est source de critiques importantes. Faut-il réitérer ?

Si la Maire de Paris s’appuie sur l’exemple de Madrid pour justifier son projet, nous rappelons que Barcelone, Amsterdam, Lisbonne ou encore Oslo font toujours le choix du service public pour le contrôle du stationnement payant.

Il est à souligner que l’intersyndicale, représentant la majorité des ASP s’oppose à l’externalisation. Si certains agents ne sont pas contre le fait d’être redéployés sur d’autres missions, beaucoup souhaitent continuer à exercer cette mission de contrôle.
Modernisons le contrôle du stationnement payant en mettant en place une période d’expérimentation, en ayant recours aux nouvelles technologies et aux agents dans le cadre du service public.

Attention à ne pas jouer avec le feu en construisant un compromis de circonstance avec la droite, qui a pour seul objectif la création d’une police municipale.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche au Conseil de Paris

Publié le

24 octobre 2016

Auteur-e-s