Rechercher sur le site

Monsieur Legaret se trompe de cible.

Le tribunal administratif, saisi par Monsieur Jean-François Legaret du groupe UMP au conseil de Paris, a condamné la décision du Conseil de Paris d’accorder une subvention à une association ayant soutenu les salariés parisiens en lutte de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois.

Notre groupe avait proposé de soutenir les salariés de PSA et l’association qu’ils avaient crée au moment où l’entreprise annonçait la fermeture du site.

La droite ne supporte pas les actions de solidarité. Fidèle à sa tradition, elle s’attaque à celles et ceux qui refusent la logique du profit immédiat et qui se battent pour leur emploi et leur droit. Le tribunal semble lui donner raison en première instance.

Il faut que la Maire de Paris fasse appel de cette décision de justice. Pour notre part, nous considérons que la majorité du conseil de Paris gardera à l époque comme aujourd’hui le cap de la solidarité.

Pour Monsieur Legaret c’en est trop, et manifestement la solidarité reste un délit pour l’UMP. Pas pour nous. Puisqu’il a voté avec enthousiasme la création d’une allée Elsa Triolet dans son quartier, je lui rappellerai une citation d Elsa : "sur une barricade, il n y a que deux côtés".

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste – Front de Gauche du conseil de Paris.

Publié le

31 mai 2014

Auteur-e-s