Rechercher sur le site

NKM : Elle a six ans pour rêver

La députée de l’Essonne déclare au Figaro que son engagement pour Paris est irréversible. N’oublions jamais qu’elle s’est tellement « irréversiblement » engagée pour l’Essonne qu’elle l’a laissé tomber.

La porte-parole de Nicolas Sarkozy veut incarner le renouveau de la droite parisienne mais elle prend le même chemin que ses prédécesseurs. Son programme est déjà rangé dans une armoire, sa seule obsession est de chercher des divisions au sein de la majorité. Son cap, c’est une posture politicienne et un désintérêt pour les attentes des parisiennes et des parisiens comme le logement, l’avenir du service public de proximité et la démocratie.

Elle ressort les vieilles rengaines des hausses des impôts et de l’insécurité. Elle oublie qu’elle participait au gouvernement qui a baissé les dotations de l’Etat aux collectivités et supprimé 1743 postes de policiers à Paris entre 2009 et 2012. La Ministre du diesel dit vouloir lutter contre la pollution, elle qui avait plié face aux lobbys des patrons pollueurs lors du grenelle de l’environnement.

« Trahisons », « balles dans le dos », les mots utilisés envers son propre camp sont très durs et reflètent les divisions profondes de la droite.

A l’inverse, l’actuelle majorité parisienne est rassemblée. Notre diversité est à l’image des parisiennes et des parisiens, et c’est une force. Nous sommes mobilisés pour que Paris continue d’avancer pour plus de progrès en matière d’accès au logement, de service public de proximité et de démocratie. Elle rêve de revanche, mais elle a six ans pour rêver. Madame Kosciusko-Morizet dormez bien, pendant ce temps la majorité travaille pour Paris.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche au conseil de Paris

Publié le

25 avril 2014

Auteur-e-s