Rechercher sur le site

NON À LA FUSION STADE FRANÇAIS – RACING 92 - Soutien aux joueurs et aux personnels du stade Français

Le projet de fusion entre le Stade français et le Racing 92 rencontre une vague d’opposition sans précédent. Nous demandons le retrait du projet. Nous interpellons la Fédération Française de Rugby (FFR), la Ligue Nationale de Rugby (LNR) et les deux clubs pour le retrait de ce projet dans l’intérêt du rugby français.

Les joueurs du Stade Français ont voté une grève illimitée, fait inédit dans l’histoire du TOP 14.
Ni la FFR, ni le syndicat des joueurs professionnels de rugby (Provale) ne sont favorables à cette fusion qui, pour reprendre les mots de Pascal Papé, porte-parole des joueurs du Stade Français, signerait « la mort déguisée » du club.
Ce projet de fusion funeste entraîne une vague de colère chez les supporters, les salariés et la structure associative support du Stade Français totalement ignorés et méprisés.
Nous leur assurons tout notre soutien et nous sommes à la disposition des joueurs, des supporters et de tous les amoureux du rugby qui demandent le retrait pur et simple de ce projet de fusion.

Le Stade Français et le Racing 92 sont deux grands clubs historiques du rugby français, nés respectivement en 1892 et en 1890, champion de France en 2015 et en 2016. Au nom de l’argent, MM. Lorenzetti et Savare détruisent plus de 120 ans d’histoire du rugby français.

Cette fusion décidée par deux patrons, et motivée uniquement par l’argent et un modèle économique autour du sport spectacle et d’un stade, cache une véritable OPA de M. Lorenzetti sur le public du Stade Français dans le seul but de remplir au maximum l’Arena 92.
Cette attitude montre le peu d’intérêt de ces deux patrons pour le rugby, l’histoire et l’avenir de ces deux clubs.

Un club sportif – fut-il professionnel – ne devrait jamais être géré comme une entreprise, mais comme un organisme relevant d’une mission de service public répondant à des critères d’efficacité sociale. Ses acteurs, notamment la structure support, les éducateurs sportifs et les associations de supporters doivent être au cœur d’un fonctionnement démocratique et citoyen.

La ville de Paris a toujours soutenu le stade Français et avait procédé à une rénovation complète du stade Jean Bouin, qui lui appartient, pour que le club de rugby de la capitale puisse bénéficier d’infrastructures modernes et de conditions de jeu optimales. Paris est une terre de rugby, et doit le rester, d’autant plus dans la perspective de la candidature aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024.

Publié le

16 mars 2017

Auteur-e-s