Rechercher sur le site

Nicolas Bonnet-Oulaldj défend la maternité des Bluets

La Maire de Paris et son adjoint en charge de la santé répondent à Nicolas Bonnet-Oulaldj sur le devenir de la maternité des Bluets

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet-Oulaldj

Au conseil de juin dernier nous avons adopté une subvention pour le centre de PMI de la maternité des Bluets. Nous étions plusieurs à intervenir sur la situation de cet établissement de santé emblématique. La Ville a toujours soutenu les Bluets. Aujourd’hui, nous apprenons que la Haute Autorité de Santé a rendu une décision de non-certification. La balle est maintenant dans le camp de l’ARS qui doit prendre sa décision sur l’avenir de l’établissement dans les mois à venir.

La fermeture de cette maternité serait une catastrophe pour les parisiennes et les parisiens. Une telle décision aurait des conséquences graves pour le personnel, les parents usagers de cette maternité où plus de 3000 enfants naissent chaque année.

Ce qui est en jeu, c’est la présence et la qualité de l’offre de soins dans l’Est parisien. Je rappelle qu’en quelques années la maternité de l’hôpital St Antoine a été fermée et que la maternité des Lilas a été menacé et doit son maintien à une large mobilisation.

Dans ce contexte, la fermeture des Bluets est inimaginable. Actuellement, il est impossible de reporter l’activité des Bluets vers d’autres établissements comme à Trousseau ou aux Lilas. L’avenir des maternités, ce ne sont pas les usines à bébés.

D’ailleurs, au cours de son histoire, la maternité des Bluets a été porteuse d’innovations dans la prise en charge médicale mais aussi sociale des usagers. Berceau de l’accouchement sans douleur, la polyclinique a développé au cours des années une diversité de services : un centre agréé de procréation médicale assistée, un service de gynécologie chirurgicale, un centre d’orthogénie, un centre de planification familiale et de dépistage des maladies sexuellement transmissibles, un centre de santé axé sur la femme et l’enfant, et récemment une maison de naissance expérimentale.

J’en appelle à la responsabilité de chacun des acteurs dans ce dossier pour défendre l’avenir de la Maternité. Madame la Maire, je pense que, dans l’intérêt des parisiennes et des parisiens, notre majorité municipale devrait s’exprimer clairement auprès de l’ARS et de la Ministre de la santé pour éviter cette fermeture.

Publié le

5 octobre 2016

Auteur-e-s