Rechercher sur le site

Non à la baisse des APL

Danièle Premel rappelle que le logement et la solidarité sont deux priorités de la politique municipale. Cette baisse annoncée des aides personnalisés au logement percute ces deux axes fort. Nous nous y opposons !

Retrouvez l’intervention de Danièle Premel

Le logement et la solidarité sont deux axes fondamentaux de notre politique municipale. La baisse des aides personnalisées au logement qu’a annoncée le 22 juillet le Gouvernement touche ces deux priorités de la Ville.

Ce qui est en jeu, ce n’est pas les 5 euros, il faut attendre que le porte-parole du Gouvernement nous explique que c’est une décision qui relève de la santé publique, un demi-paquet de cigarettes à fumer en moins, au moins pour 2018.
D’abord, considérons ces 5 euros comme un ballon d’essai, puisqu’il ne s’agit que d’un premier palier, on le sait bien.

Mais dans quel monde vivent ces messieurs et dames du Gouvernement ?

Au moment où le logement est en crise, que les loyers s’envolent, que les personnes en difficulté sont de plus en plus nombreuses, on commence à baisser les A.P.L. pour inciter la construction, ou pour punir les populations de mal gérer leurs budgets avec des fins de mois toujours plus difficiles ?

Nos considérants rappellent la réalité.

Je ne m’étendrai pas longtemps sur le ridicule de la demande faite aux propriétaires de baisser le loyer en conséquence, cela me rappelle la double ration de frites pour compenser l’absence de menu diversifié.

Dans le privé, on culpabilise, mais dans logement social, on impose.

La répercussion des baisses de loyer pour les bailleurs de la Ville est immédiate, remise en cause de programmes de réhabilitation ou de construction, ou pour certaines, vente du patrimoine.

Monsieur MACRON, cela marche le logement !

C’est pour arrêter tout de suite ces mauvaises décisions que le groupe Communiste - Front de Gauche propose que le Conseil de Paris émette le vœu que soit immédiatement annulée la baisse de 5 euros des aides personnalisées des logements (A.P.L.), afin que leur montant et le nombre de bénéficiaires soient maintenus.

Je vous remercie.

Publié le

9 octobre 2017

Auteur-e-s