Rechercher sur le site

POPB renommé Accor Hôtels Arena : effacement de la mémoire collective

Nous déplorons le vote de la délibération concernant projet d’accord de naming entre le POPB et le groupe Hôtelier Accor.

C’est tout d’abord une appropriation de l’identité d’un équipement public par le privé, cette dénomination est symptomatique de la marchandisation du patrimoine sportif et culturel. Le naming traduit un processus de désengagement du financement public au profit du privé. Les collectivités locales, principales propriétaires des équipements sportifs et culturels ont de moins en moins de ressources financières pour fiancer seules des enceintes dont les contraintes imposées par les instances sportives internationales ne cessent de croître.

Nous dénonçons l’absence de transparence et de charte éthique sur le dit contrat avec l’ensemble des groupes politiques du Conseil de Paris. Aucun des groupes politiques du Conseil de Paris n’a été consulté. Les instances comme la commission de dénomination des voies, places et espaces et équipements publics de la ville de Paris et le comité d’Histoire de la ville de Paris n’ont été saisi de ce projet.

Les stades, les salles de sports et de spectacles sont des marqueurs symboliques de la ville, leurs noms et architectures sont des repères urbains de notre civilisation au mêmetitre que les places ou rues, et les évènements qu’ils accueillent participent à la construction culturelle de la ville. L’hsioire de ces équipements est jalonnée par les performances sportives et les engagements humains des champions ou des artistes qui y sont passés.

C’est pour cette raison que nous avions proposé de donner le nom du POPB à une personnalité ayant marqué l’histoire de notre ville, de notre pays, du sport et de la culture à la hauteur de notre proposition d’Alain Mimoun, adopté à la majorité au conseil de Paris de novemre 2014.

Alors que notre ville est candidate aux Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, le signe envoyé par cet accord est très mauvais. Il va dans le sens des appétits des intérêts commerciaux, alors qu’il devrait aller dans celui de la défense de l’éthique olympique.

Nicolas Bonnet-Oulaldj
Président du groupe Communiste –Front de Gauche
Au Conseil de Paris

Publié le

28 septembre 2015

Auteur-e-s