Rechercher sur le site

Parcours du Paris révolutionnaire

Nous avons adopté la délibération du groupe UDI/modem proposant la création d’un parcours de Paris révolutionnaire. Nicolas Bonnet Oulaldj a insiter sur la mise en valeur des places de la Bastille, Nation et du futur centre d’accueil de la Tour Eiffel à cette occasion.

Retrouvez son intervention

Madame la Maire, quelle belle proposition du président AZIÈRE du groupe UDI indépendant, si belle que le groupe Communiste aurait pu la proposer, d’autant plus un jour comme aujourd’hui d’actualité avec une forte mobilisation sociale et des manifestations pour le progrès social.

Travailler ensemble à un parcours du Paris révolutionnaire est très judicieux. La Révolution française est un acte fondateur de notre vie contemporaine. Elle est le socle de notre République, de ses valeurs, de ses vertus. Nous nous y référons sans cesse et, lorsque la Ville rit, pleure, invente demain, elle le fait à l’abri de la tunique de notre République sur la place du même nom.

Deux siècles durant, des historiens, des philosophes, des responsables politiques ont débattu du sujet, de ses origines, de son déroulement et de son héritage. Jaurès, Tocqueville, Soboul, Furet et tant d’autres ont insisté sur tel ou tel aspect, certains voyant dans la Révolution la mère de tous les vices, et d’autres la génitrice de toutes les révolutions et de toutes les émancipations à venir.

Le message universel de la Révolution française, la notion des droits de l’homme, la devise nationale, les avancées démocratiques et sociétales qu’elles portaient font que la Révolution française est un repère dans le monde entier pour toutes les femmes et tous les hommes épris de démocratie et de liberté.

Karl Marx ce référant, comme beaucoup de philosophes, à cet événement qui sera une boussole pour la Commune de Paris ou la révolution d’Octobre en 1917. De Moscou en 1917 à La Havane en 1960, à Alger en 1962, c’est une vie en ébullition où le monde se réinvente.

Nous souhaitons, comme cela est proposé dans la délibération, que la commission de préfiguration s’appuie sur les travaux des historiens, mais bien sûr en utilisant pour la création du parcours toutes les technologies qui permettent de rendre visibles les lieux tels d’alors.

L’idée est bien de contextualiser ce parcours afin que chacune et chacun, tel que vous le proposez, puisse se faire son propre circuit du Paris révolutionnaire : les clubs, les lieux qui ont vu se dresser les bois de justice, les prisons, les adresses des grands révolutionnaires, tout est à relier, tout est à découvrir. Conjuguer la création du parcours en commençant par les places de la Bastille et de la Nation serait un bon début.

Il convient que, lors de l’aménagement des places que nous avions discuté ici-même et comme nous l’avions décidé suite à un vœu de mon groupe, un travail soit mené sur l’histoire de ces places et qu’il soit mis en valeur.

Comme l’a évoqué ma collègue Danièle PREMEL hier au moment du nouveau du vote sur le nouveau statut de la tour Eiffel, nous souhaitons que la nouvelle aire d’accueil du public que nous imaginons soit une étape marquante de ce parcours du Paris révolutionnaire. Eiffel avait voulu que la tour emblème de l’Exposition universelle de 1889 soit un hommage aux idéaux de progrès technique et humain dont la Révolution a été porteuse.

Nous voterons cette délibération avec un grand enthousiasme et nous faisons totalement confiance à Catherine VIEU-CHARIER qui a le souci de notre histoire et de mieux la faire connaître aux touristes et bien sûr aux Parisiennes et aux Parisiens.

Publié le

15 juin 2016

Auteur-e-s