Rechercher sur le site

Parcoursup : Non à la sélection à l’Université

Alors que la loi dite relative à la réussite et à l’orientation des étudiants est ectuellement en débat, le voeu présenté par Jean-Noël Aqua demande que la ville soit informée des cas de refus d’orientation et que l’ensemble des statistiques de refus lui soit communiqué.

Retrouvez son intervention...

Madame la Maire,

Notre vœu a trait à la loi dite relative à la réussite et à l’orientation des étudiants, encore en cours d’étude au Sénat.

Tout le monde sait, ou plutôt tout le monde de bonne foi sait, que cette loi va instaurer une sélection généralisée dans toutes les universités. Certes elle l’instaure ’mine de rien’, comme l’écrit Robert Gary-Bobo, conseiller de Macron. Mais personne n’est dupe.

Cette loi s’insère de façon très cohérente dans un agenda ultra-libéral. Elle prévoit donc des universités d’excellence, attirant les moyens et les meilleurs étudiants, et des universités de seconde zone, accueillant les jeunes considérés comme de seconde zone. Le système à l’américaine, dont on sait qu’il produit une société profondément inégalitaire.

Avec la réforme du bac qui s’annonce, le gouvernement va de facto figer les jeunes très tôt dans leurs parcours scolaire, et donc dans leurs parcours de vie.
Alors que le nombre d’étudiants ne cesse de croitre chaque année, cette loi vise non pas à répondre au choc démographique en augmentant les capacités d’accueil, mais instaurer de nouvelles gares de triage.

Nous avions déjà voté dans cette assemblée un vœu demandant au gouvernement de revenir sur cette sélection. Nous continuons par ce vœu sur les conséquences concrètes de cette loi.

En effet, avec cette loi, les étudiants émettront des choix, mais qui pourront être tous refusés par les établissements qu’ils auront demandés. Le gouvernement l’a d’ailleurs bien pris en compte puisqu’il prévoit dans ce cas que le rectorat pourra imposer une filière d’étude à un étudiant, quand bien même elle ne correspondrait pas à ses choix.
Imposer à quelqu’un d’étudier ce qu’il ne souhaite pas. C’est tout la considération que les soi-disant libéraux accordent à la liberté de choisir sa vie.

Alors par notre vœu, nous demandons à ce qu’une information soit donnée à la Ville par le rectorat pour faire le point régulièrement sur ce genre de cas.
Nous demandons aussi que les statistiques de refus des universités soient aussi communiquées.

Vous l’aurez compris, nous serons mobilisés sur ce sujet à l’avenir. Car, en plus d’abandonner l’objectif de la massification de l’accès au supérieur, en plus d’instaurer de profondes inégalités, ce texte participe d’une réelle violence sociale sur fond de médiocrité austéritaire.

Publié le

7 février 2018

Auteur-e-s