Rechercher sur le site

Paris Ile-de-France : pas de gadget pour l’emploi

Communiqué de presse
13 novembre 2015

Claude Bartolone envisage de changer le nom de la région pour « Paris-Ile de France » pourquoi pas, à condition que « P.I.F » ne soit pas qu’un gadget. Paris n’est pas qu’un logo.

Si il veut valoriser les entreprises franciliennes qu’il s’inspire des travaux de la Mission d’Information et d’Évaluation « Fabriquer à Paris ».
L’esprit de cette Mission d’Information et d’Évaluation, que j’ai présidé, et la proposition de création d’un label « « Fabriqué à Paris » ont pour ambition de relever les défis sociaux et environnementaux.

Nous avons sans cesse relevé l’importance de préserver et de développer le commerce, l’artisanat, et l’industrie sur le territoire parisien, gage de la vitalité de la capitale et de la région. Il y a une nécessité de promouvoir une nouvelle fabrication parisienne, métropolitaine et Francilienne, pour développer une diversité des emplois.
Il faut valoriser le savoir-faire local, c’est indéniable. Ce label est pour les collectivités locales un moyen de protéger leur patrimoine et de mettre en valeur des savoir-faire territoriaux. Selon le rapport de la MIE « un tel label pourrait prendre tout son sens dans une nouvelle économie où les questions de circuit court et de proximité, de traçabilité, de valeur, d’excellence, de savoir-faire, d’éthique, de transparence, d’art de vivre, prennent tout leur sens ».

Pour apporter un réel plus à l’activité, ce label doit répondre à un cahier des charges exigeant qui s’inscrit dans une démarche sociale éthique, et responsable vis-à-vis de l’environnement.

Nous y reviendrons lors du prochain Conseil de Paris, à l’occasion du débat sur le contrat de Revitalisation du Commerce et de l’Artisanat, demandant que soit inclus à ce contrat une part de projets de fabrication industriels et artisanaux. Nous demandons que le label « Fabriqué à Paris » soit mis en place d’ici à la fin de l’année 2016, afin qu’il soit accessible aux activités de fabrication implantées dans le cadre du contrat de revitalisation du commerce et de l’artisanat. Nous insistons pour qu’un partenariat avec un organisme de certification soit établi et en accompagnant cette démarche par une campagne de communication et de valorisation des métiers industriels et artisanaux.

Paris n’est pas qu’une vitrine, ce qui compte c’est ce qu’il y a dans le magasin.

Publié le

13 novembre 2015

Auteur-e-s