Rechercher sur le site

Paris agit pour l’insertion des femmes

Intervention de Danièle Premel en séance du Conseil de Paris du 9 et 10 mai 2017

Madame la Maire, Chers collègues,

Je commencerai par une citation de machiavel « Il importe plus de délibérer sur ce qu’il faut faire que sur ce qu’il faut dire. »

Dans cette délibération qui traduit une volonté de rapprocher l’emploi des populations qui en sont les plus éloignées la Ville prend sa part comme opérateur :

• En s’engageant directement et en mobilisant ses directions et services à travers des recrutements en contrats aidés.
• Et en apportant un soutien en matière d’accompagnement social et en accordant si besoin une aide financière en complément des dispositifs de droit commun.

Deux dimensions me semblent à souligner dans cette convention :

• Le public bénéficiaire qui est une population fragilisée, facilement oubliée car souvent invisible et silencieuse, celle de jeunes femmes cumulant des difficultés multiples :
- Discriminations Liées Au Genre,
- Passé De Violences Intrafamiliales,
- Difficultés D’accès Aux Soins,
- Niveau Scolaire Faible,

C’est dans ces populations que l’on trouve un taux de chômage important alternant avec des périodes d’emplois précaires.

Dans ce partenariat formalisé entre La ville de Paris, la Mission Locale et l’association « FIT, une femme, un toit » chacun s’est engagé précisément sur les modalités et sur les moyens matériel et humains qu’il mobilisera pour la mise en œuvre du projet.

Enfin il est à noter que cette convention ne comporte aucun flux financier

Nous soutiendrons cette délibération qui permettra, chaque année, à 10 jeunes femmes suivies par le FIT d’être recrutées par la Ville grâce aux emplois aidés comme première étape d’inscription dans un parcours vers l’emploi. Parcours dans lequel la ville, nous le souhaitons, devra prendre toutes ses responsabilités :

• Dans l’accompagnement, la formation, la qualification et la préparation au concours pour que ces contrats qui relèvent du champ de l’insertion ouvrent et favorisent l’accès à des contrats de travail pérenne quel que soit le secteur public, associatif, privé
• Dans la posture politique pour que ces emplois aidés soient une aide aux personnes en insertion et pas un substitut à des emplois dans une approche gestionnaire et financière d’économie de personnel

Je vous remercie.

Publié le

12 mai 2017

Auteur-e-s