Rechercher sur le site

Paris blessé, mais Paris debout

14 novembre 2015

C’est d’abord aux familles des victimes et aux blessés de cet affreux attentat, c’est aux Parisiennes et aux Parisiens qui paient un lourd tribut durant cette nuit de drame que vont nos pensées. Des jeunes, des moins jeunes, des vies ont été fauchées et des familles sont endeuillées.

C’est tout Paris qui les pleure.

Jamais depuis la guerre, Paris n’avait eu à connaître un tel massacre.

Une action concertée, par des hommes fanatisés qui ont tenté une nouvelle fois, comme au moment de l’attentat contre Charlie et l’Hyper Casher, de semer la terreur dans notre pays et notre ville.

Ce sont nos terrasses de café, nos lieux de loisirs, de sport et de culture qui ont été frappés. C’est notre liberté et nos joies qu’ils ont visé.

C’est le terrorisme qu’il faut combattre c’est la Démocratie, la Liberté et l’État de droit qu’il faut défendre.

Nous avons confiance en la réaction calme et déterminé du peuple de Paris comme il a su le faire en janvier dernier.

Les Françaises et les Français, les Parisiennes et les Parisiens doivent se retrouver pour faire face à ce nouveau drame et à la tentative de déstabilisation du pays qui en résulte.

C’est la République et la Démocratie qui restent le meilleur rempart contre l’extrémisme et le fanatisme.

Les élus communistes sont mobilisés et à la disposition des habitants de notre ville.

Jamais la panique ni la peur n’ont été bonnes conseillères.

Jamais notre devise n’aura pris un sens aussi profond.

Face à la barbarie, c’est la Liberté l’Egalite et la Fraternité qui doivent rester notre boussole.

Paris a été frappé en son cœur mais celui-ci continue de battre. Paris est blessé mais Paris est debout.

Soyons vigilants, lucides et déterminés à défendre les valeurs qui sont constitutives de notre République.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe communiste front de gauche
au conseil de Paris

Publié le

14 novembre 2015

Auteur-e-s