Rechercher sur le site

Paris ne serait pas tout à fait Paris sans la foire du Trône

Nicolas Bonnet Oulaldj insiste sur la dimension historique et populaire de la foire de Trône et de la présence des forains à Paris.
Si la foire du Trône génère des nuisances, ce n’est pas uniquement du à la présence des manèges. ce qui se passe en dehors est de la responsabilité de la Préfecture de Police.

Retrouvez son intervention...

Madame la Maire,

La baignade Daumesnil est un engagement de campagne. Nous réalisons nos engagements de campagne devant les Parisiens, et sur une demande qui est de se dire, face à l’augmentation des températures et des chocs de température que l’on a l’été, on a besoin d’espaces de baignade, de rafraîchissement. Cela a été le cas à la Villette, qui a rencontré un franc succès.

Nous avons un objectif de rendre la Seine baignable.
On a eu un débat sur l’eau où Thomas LAURET était intervenu au S.I.A.A.P., on engage des investissements pour rendre la Seine baignable. Voilà l’objectif de cette délibération.

Le groupe Communiste soutient cette délibération pleinement et fera tout pour que l’on aboutisse à cette baignade. J’invite mes collègues, qui ne connaissent pas forcément ce sujet, à se rendre en vacances au lac des Sapins, l’un des premiers lacs rendus baignables par un système sur lequel nous allons travailler d’ailleurs avec les services de la Ville, qui est tout à fait écologique.

Après, j’entends les préoccupations de nos collègues écologistes sur l’impact, sur la question de la pression sur le bois de Vincennes, et notamment sur les voies, par exemple la voie qui est le long du zoo, etc. Nous sommes d’accord là-dessus, il faut être attentif. Nous sommes d’accord avec une série de vœux qui ont été déposés au Conseil du 12e arrondissement, pour étudier au mieux l’impact que pourra avoir cette baignade sur l’environnement, sur l’écologie et le bois.

Cela dit, je ne suis pas du tout d’accord avec l’arrivée sur ce sujet, d’un vœu qui parle de la Foire du Trône et de la pelouse de Reuilly. Je pense qu’il faut séparer les choses. Permettez-moi de faire part de mon expérience d’ancien adjoint à la maire du 12e arrondissement, Michèle BLUMENTHAL, que je salue au passage. J’étais adjoint à la sécurité et nous avions régulièrement en Conseil d’arrondissement, à chaque Foire du Trône, un débat sur les nuisances et sur la sécurité autour de la Foire du Trône. C’est un débat très ancien.

Nous avons renforcé les effectifs de police sur l’intervention de la Municipalité. Nous avons essayé de travailler avec les riverains. Nous avons essayé de travailler à une nouvelle implantation de la Foire du Trône à d’autres endroits. Nous n’avons pas trouvé d’autres endroits.

Je voudrais rappeler que l’ensemble des problématiques de sécurité ne sont pas de la responsabilité des forains. Ne faisons pas payer aux forains des questions liées à des individus qui viennent sur la Foire du Trône, de toutes parts, et causent des nuisances. Essayons de séparer l’ivraie du bon grain.

J’ai été comme vous tous, interpellé par le Comité pour le renouveau de la Foire du Trône, M. VANCRAEYENEST et M. JOUBERT, qui attirent notre attention sur les conséquences qu’engendrerait une telle décision de réduire la place pour les forains, à la fois sur la pelouse de Reuilly et dans le temps, pour les nombreuses familles. Pour la majorité des forains, c’est une source de revenus qui représente la moitié du chiffre d’affaires annuel. C’est aussi une fête populaire parisienne depuis plusieurs millénaires, qui divertit à la fois la population parisienne, d’Ile-de-France, et de toute la France.

Ce sont aussi des petits artisans dont on parle, qui sont sur des structures familiales, qui ont un savoir-faire professionnel.

Que demandent ces forains ? Ils demandent une concertation avec la Ville, avec les élus, pour une diminution des nuisances liées aux manèges. Après, ce qu’il se passe en dehors de la Foire du Trône, cela relève de la Préfecture de police et de notre autorité, et pas forcément des forains. C’est pourquoi je suis d’accord avec le vœu bis, d’ailleurs je l’ai travaillé avec la maire du 12e, avec l’Exécutif, pour que l’on trouve un moment de concertation pour réduire les nuisances. Que l’on se pose la question, d’où viennent ces nuisances ?

Je voudrais rappeler aussi qu’à l’origine, la Foire du Trône était sur l’avenue du Trône, porte de Vincennes. Il y a déjà eu des tentatives de la chasser du bois de Vincennes dans les années 1960, par le député de droite Roger Frey, qui voulait l’envoyer à Créteil.
N’oublions pas aussi que dans notre arrondissement, nous avons le musée des Arts forains installé depuis de nombreuses années.

Paris, ce ne serait pas tout à fait Paris sans la présence des forains, du boulevard du Crime avec ses baraques célébrées dans "les Enfants du Paris", voilà la Foire du Trône d’aujourd’hui.

Je vous remercie.

Publié le

22 novembre 2017

Auteur-e-s