Rechercher sur le site

Paris s’engage pour une pratique plus éthique en matière de finance

Communiqué de presse
18 mars 2015

Suite l’adoption du vœu que nous avons déposé au Conseil de Paris, nous avons souhaité mettre comme condition à toute subvention publique, la non-participation aux structures candidates, de banques ou d’institutions financières couvrant l’évasion fiscale.

Aujourd’hui nous parlons beaucoup du vivre ensemble mais certains couvrent des pratiques qui vont exactement en sens inverse.

Comme l’a rappelé Jean-Noël Aqua, conseiller de Paris et membre de notre groupe, lors de son intervention "les auteurs d’évasion fiscale sont condamnables à plus d’un titre. Ces délinquants en col blanc attirent certes moins l’attention de l’UMP, qui ne parle de la délinquance, que quand elle ne concerne pas ses amis ou ses membres. Et pourtant, les auteurs d’évasion fiscale détruisent notre vivre-ensemble."

Ils volent à la collectivité les moyens nécessaires pour garantir l’égalité. Les estimations pour la France varient autour de 40 à 70 milliards qui manquent ainsi chaque année aux caisses de l’État. Mais l’évasion fiscale est aussi condamnable moralement. Ceux qui la pratiquent propagent l’individualisme et le chacun pour soi. Ils détricotent le collectif. N’oublions pas que cette délinquance couvre le crime organisé puisque les réseaux de l’évasion fiscale recoupent ceux des trafics de drogue, d’arme, de prostitution et de terrorisme.

Il est ainsi de la responsabilité de la collectivité de lutter activement et systématiquement contre cette délinquance en ciblant tous les acteurs coupables de ces pratiques.

Le groupe Communiste-Front de gauche
au Conseil de Paris

Retrouvez le vœu défendu en conseil de Paris

Publié le

18 mars 2015

Auteur-e-s