Rechercher sur le site

Pas d’austérité à l’école

Communiqué de presse
28 septembre 2015

Le Conseil de Paris vient d’adopter notre vœu relatif aux moyens de l’Académie de Paris demandant que la Maire de Paris interpelle le gouvernement afin que soient accordés à l’académie des moyens supplémentaires, correspondants aux besoins de la communauté éducative parisienne.

Pour l’ académie de Paris ces sont 29 postes supprimés, 80 classes fermées contre 37 ouvertures et aucune création de postes supplémentaires en réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté, ni en poste de remplaçant. La création d’aucun poste d’enseignant de remplacement risque de nuire à la continuité de l’enseignement pour les enfants. Cette situation de sous-effectif chronique dans les écoles ne correspond en aucun cas aux besoins. Ce choix va aggraver les inégalités et augmenter le décrochage des élèves les plus en difficulté, avec des classes toujours plus surchargées. Des effets qui sont particulièrement violents dans les quartiers populaires et augmenteront encore davantage les difficultés vécues au quotidien par leurs habitants.

Nous avons d’ailleurs spécifié dans notre vœu que les moyens supplémentaires accordés permettent le renforcement de la brigade de remplacement, le développement des dispositifs « plus de maîtres que de classes » et de la « très petite section » sur le territoire parisien.

Emmanuelle Becker, conseillère de Paris et membre de notre groupe a tenu à rappeler lors de son intervention que « nous avons, plus que jamais, besoin d’un plan d’urgence pour l’école. Pas un timide plan de rattrapage, mais un réel sursaut, pour faire de notre éducation nationale l’outil de réduction des inégalités qu’il doit être. »

Groupe Communiste –Front de Gauche
Au Conseil de Paris

Publié le

28 septembre 2015

Auteur-e-s