Rechercher sur le site

Pas de généralisation du travail le dimanche dans le quartier Olympiades (13ème)

Jean-Noël Aqua rappelle une nouvelle fois que Le Paris auquel nous aspirons n’est pas celui entièrement dévolu aux grandes enseignes et aux seuls touristes. En cela, la lutte contre la généralisation du travail dominical est un marqueur d’une politique de gauche.

Retrouvez son intervention.

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Qui a dit que le nombre 13 portait malheur ? Le 13 février, le tribunal administratif a apporté une bonne nouvelle aux habitants du 13e arrondissement en annulant la création de la zone touristique internationale Olympiades. Il autorisait ainsi les habitants et habitantes du quartier, ainsi que les commerçants et commerçantes, à profiter de l’indolence des dimanches dans le 13e arrondissement. Les 13 conseillers communistes soufflaient.

Mais voilà, la Maire de Paris a aussitôt demandé la classification de ce quartier en zone commerciale permettant à nouveau cette ouverture. Alors même que l’Observatoire des Z.T.I. n’a pas encore rendu ses conclusions, la Ville de Paris voudrait conclure d’emblée en faveur de l’ouverture des commerces le dimanche.
Macron rêve, depuis son passage comme ministre de l’Economie, de généraliser le travail du dimanche. Travailler plus pour plus de dividendes, c’est son slogan. Ses proches zélés sur le 13e poussent depuis longtemps pour ouvrir le quartier des Olympiades, même au risque du ridicule d’un classement du quartier en zone touristique.

Autour de ces débats, tout a été dit. Nous continuons d’affirmer que nous ne voulons pas des dimanches au volontariat imposé, des dimanches qui coupent les salariés de leur famille, des dimanches qui ne créent pas d’emplois mais favorisent les grosses enseignes au détriment des petites, des dimanches qui augmentent la précarité, des dimanches tristes et gris sans loisirs, des dimanches où la consommation est l’opium d’un peuple abreuvé aux eaux glacées des calculs égoïstes.

Nous le réaffirmons : la lutte contre la généralisation du travail dominical est un marqueur d’une politique de gauche. Le dimanche chômé est nécessaire à la protection des salariés et à la cohésion sociale. Nous réclamons le droit à cette respiration dans la semaine, celle qui offre le droit à un temps libre, un temps commun, que l’on partage, un temps indispensable au vivre-ensemble, à la vie culturelle, associative et familiale.

Nous nous opposons aussi pour une raison écologique. Si on est en cohérence avec nos enjeux écologiques de transformation de nos sociétés, vouloir imposer le travail du dimanche et la consommation à outrance paraît contradictoire.
Pour toutes ces raisons nous voulons que ce Conseil s’oppose à cette zone commerciale sur le quartier des Olympiades.

Je vous remercie.

Publié le

22 mars 2018

Auteur-e-s