Rechercher sur le site

Pass Jeunes : un dispositif d’éducation populaire

Danièle Premel rappelle l’attachement des élu-es du groupe communiste à ce que le Pas Jeunes ne soit pas une simple offre de loisirs mais s’inscrive dans une réelle démarche d’éducation populaire.

Retrouvez l’intervention de Danièle Premel

Madame la Maire, Chers collègues,

Au début était la crainte de l’été, remplissons le vide de l‘ennui, vite occupons les jeunes, et même pour certains éloignons les de leur quartier. Il est loin ce temps que certains d’entre nous ont connu.

Au contraire de ce passé, Le Pass Jeunes signe une nouvelle approche et une vision des jeunes et de la culture dans laquelle l’offre reconnait la capacité du jeune à s’organiser, à se projeter, à construire et à la culture d’être une porte ouverte et un catalyseur du processus des pratiques qui sont construites par les appartenances et parcours de socialisations, tout autant qu’elles participent de la conservation ou transformation de l’ordre établi qui forme et déforme la jeunesse.

En effet nous élus avons une responsabilité particulière vis-à-vis de notre jeunesse dont nous savons qu’elle n’est pas suivant sa catégorie sociale et son territoire de vie à égalité vis-à-vis de la culture tant dans son rapport avec elle que dans l’accès à celle-ci.

C’est pourquoi pour nous le Pass jeunes ne doit pas être qu’une offre de loisir comme il est noté dans la délibération mais s’inscrire dans une démarche d’éducation populaire politique comme un ensemble de moyens culturels et d’apprentissages mutuels qui visent à entretenir l’esprit critique sur la réalité sociale et le développement personnel.

L’éventail et le volume des propositions culturelle, 30 000 pass jeunes grâce au nombre de partenaires culturels, lié à la carte citoyen-citoyenne relève, à notre avis de cette lecture d’une culture enrichissant la citoyenneté qui n’est pas que symbolique quantitativement et qualitativement.

Paris à l’initiative a su se rapprocher de 6 communes métropolitaines et d‘un Etablissement Public Territorial Est Ensemble pour élargir l’offre et les bénéficiaires. Cet accord interpelle et ouvre, c’est mon souhait, une perspective et une interpellation au niveau de la Métropole sur la base bien entendu d’un partenariat librement consenti.

Par ailleurs la mise à disposition des Pass jeunes à de structures de proximité des quartiers populaires permettra de compenser une certaine inégalité sociale vis-à-vis des commandes en ligne.

Nous approuverons cette délibération qui permettra à des jeunes parisiens et parisiennes qui partent peu en vacances de dépasser leur ennui des longs jours d’été.

Publié le

9 mai 2017

Auteur-e-s