Rechercher sur le site

Présentation du Voeu relatif au CETA - Nicolas Bonnet

Nicolas Bonnet demande à la Maire de Paris d’intervenir auprès du Gouvernement et de l’Union européenne, contre le CETA et pour des accords commerciaux respectueux des droits sociaux, environnementaux, des principes démocratiques et du bien commun.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet et notre voeu.

Merci, Monsieur le Maire,

Sur ce vœu, il n’y aura certainement pas d’ambiguïté puisque nous nous sommes retrouvés, plusieurs élus de gauche, sur une même tribune et plusieurs collectivités, puisqu’il y a aujourd’hui 2.100 collectivités territoriales de l’Union européenne qui ont adopté un vœu critiquant le TAFTA et le CETA.

Notre vœu est clair et notre position sur le CETA l’est tout autant.

Même si un certain nombre d’aménagements ont été obtenus grâce au Parlement wallon que nous félicitons ici, il reste marqué par une logique que nous combattons : celle d’un libéralisme sans contraintes, celle du choix des marchés plutôt que celle de l’homme, de la planète et de l’écologie.

Négocié quasi clandestinement par l’Union européenne obsédée par le marché libre et sans contraintes, même si les nouvelles de cette nuit venues des USA rendent plus qu’improbable la signature du TAFTA, le CETA n’est pas la voie de la coopération mutuelle avantageuse, il est le traité qui privilégie le libre-échange plutôt que le droit.
Nous demandons à travers ce vœu que la Maire de Paris agisse auprès du Gouvernement, afin d’obtenir l’organisation d’un débat public sur le contenu du CETA.

Et nous demandons que la Maire de Paris intervienne auprès du Gouvernement et de l’Union européenne, afin que les accords commerciaux signés en son nom soient respectueux des droits sociaux, environnementaux, des principes démocratiques et du bien commun.

Je vous remercie.

Publié le

7 novembre 2016

Auteur-e-s