Rechercher sur le site

Althea Gibson aura un gymnase à Paris

Soixante ans après sa victoire à Roland Garros, nous avons demandé à ce qu’un équipement sportif porte le nom d’Althéa Gibson, première femme noire à avoir remporté un tournoi du Grand Chelem.
c’était à Roland Garros en 1956.

Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet

Retrouvez le vœu

Madame la Maire, mes cher-es collègues,

Ce matin j’ai envie d’envoyer un message fort au peuple américain et à tous les résidents américains qui vivent à Paris.

Nous proposons que l’établissement sportif prévu rue Gerty Archimède dans le 12ème arrondissement soit dénommé Althéa Gibson.

Née en 1927 et morte en 2003 aux États-Unis, Althéa Gibson était une joueuse de tennis américaine qui a gagné, dans les années 50, 11 titres du Grand Chelem en simple, en double et en double mixte.

Althéa Gibson fut la première femme noire à remporter un tournoi du Grand Chelem, c’était en 1956 – il y a 60 ans – à Roland Garros.

Née dans une plantation de coton de caroline du sud d’une famille descendant d’esclave, il y a des tournois où elle n’était pas acceptée parce que noire, elle n’avait pas toujours le droit d’utiliser les vestiaires ou de prendre ses repas au restaurant, elle a dormi dans des voiture quand les autres dormaient à l’hôtel.

Rappelons qu’avant, Rosa Parks avait refusé de laisser sa place à un blanc dans un bus, préfigurant les mouvements pour les droits civiques et le discours de Martin Luther King « I have a dream ». Un rêve réalisé par Althéa Gibson en 1956 à Roland Garros.

Son parcours, ses victoires, et son engagement personnel, dans un contexte historique de ségrégation, ont participé à l’intégration de sa communauté dans la société américaine.
Elle affirmait avoir toujours « voulu être quelqu’un » ! Toute sa vie, elle a milité pour les droits civiques et la dignité de sa communauté.

Elle a continué sa carrière dans la chanson puis au cinéma dans un film de John Ford au côté John Wayne.

Sa mémoire participera à la lutte que nous menons contre toutes les discriminations, le racisme et la xénophobie et l’antisémitisme.

Arthur Ashe ou encore Serena Williams, l’une des meilleures joueuses de Tennis de l’Histoire de son sport, revendiquent Althéa Gibson comme source d’inspiration. Serena Williams affirme aujourd’hui qu’Althéa Gibson « lui a donné du bonheur et la fierté d’être noire ».

C’est parce que nous pensons que la dénomination des bâtiments publics est vecteur de mémoire et d’inspiration que nous émettons le vœu, conjointement avec Madame la Maire du 12ème arrondissement, qu’Althéa Gibson ait un équipement sportif dans notre ville.

Je vous remercie.

Publié le

7 novembre 2016

Auteur-e-s