Rechercher sur le site

Zéro fermeture de bureaux de poste

Après le lancement de l’appel national unitaire « Zéro fermetures de poste », nous avons porté un voeu, adopté à l’unainmité, contre la fermeture de bureaux de poste à Paris. Dans le 13e, les postiers, en grève pendant un mois, ont obtenu satisfaction avec la création de plusieurs emplois. Dans le 10e, le 12e ou le 18e, la lutte des élu-es, des usagers et des agents continue pour maintenir ouvert les bureaux de poste menacés de fermeture.

Retrouvez le voeu et l’intervention de Nicolas Bonnet

Retrouvez le vœu

Monsieur le Maire,

Ce vœu vient suite à une inquiétude forte dans notre ville, avec plusieurs fermetures de bureaux de poste, notamment dans des arrondissements qui ont soumis au vote de ces Conseils d’arrondissement des vœux, dans les 2e, 10e, 11e, 12e, 13e et 18e.
Par ailleurs, des mouvements d’usagers et de syndicalistes avec aujourd’hui plus de 10.000 pétitions pour demander le maintien de ces bureaux de poste.

La Poste a supprimé plus de 19.000 emplois, alors même qu’en 2013 le groupe a bénéficié de 300 à 350 millions d’euros de C.I.C.E par an. Quand on regarde les préconisations de la Cour des comptes et de la Commission européenne, elles exigent la réduction des coûts de la présence postale via la fermeture de bureaux et le transfert d’activités dans des relais postes gérés par des commerçants comme les enseignes Franprix.

Et considérant qu’à Paris, la présence postale est assurée par près de 180 bureaux de poste pour répondre aux besoins des Parisiens, mais aussi des salariés, des touristes, l’application stricte des normes qui tiennent compte uniquement du nombre d’habitants pourrait entraîner la fermeture ou la transformation en relais poste chez les commerçants de près de 70 bureaux à l’échelle de Paris.

Donc, l’inquiétude est vraie, elle est relayée aussi par l’Association des maires de France, qui à ce jour n’a pas signé le contrat tripartite de présence postale à venir, pour les futures années, qu’il y ait un accord entre l’État, La Poste et l’A.M.F.

Nous vous proposons donc, par ce vœu :
Premièrement, que nous puissions nous exprimer auprès de la direction de La Poste pour que le prochain contrat de présence postale se fixe comme objectif de développer les services publics, la démocratie et l’emploi ; maintienne l’accord préalable du maire du Conseil d’arrondissement avant toute réorganisation de bureau de poste et de modification d’horaires d’ouverture ; intègre une augmentation du montant du fonds national de péréquation.
Deuxièmement, que le décret relatif à la composition, aux attributions et au fonctionnement des commissions de présence postale évolue pour permettre la participation de représentants des usagers et des personnels au C.D.P.P.T, que les bureaux de poste rue Aboukir dans le 2e, de la Gare du Nord dans le 10e, de la rue de la Roquette dans le 11e, de la rue Taïti dans le 12e et de la rue Tristan Tzara dans le 18e soient maintenus.
Enfin, que le maillage de ces bureaux de poste tienne compte du nombre des habitants, mais aussi des salariés, des touristes, des bassins de vie, des gares et de l’émergence des nouveaux quartiers à Paris.

Je vous remercie.

Publié le

7 novembre 2016

Auteur-e-s