Rechercher sur le site

Présentation du voeu relatif aux logements de l’APHP

Consulter le voeu

Madame la Maire, mes chers collègues,

En mars dernier, nous vous faisions part des risques qui menaçaient les retraités locataires de l’AP-HP. En effet, l’AP-HP a fait connaitre il y a quelques mois son intention d’expulser ces personnes des logements qui leurs avaient été attribués du temps où ils travaillaient dans les hôpitaux parisiens.

Nous comprenons qu’il soit primordial de loger, dans le parc social et à proximité de leur lieu de travail, les agents hospitaliers en activité. Les rythmes, dans ce secteur d’activité, sont extrêmement durs. La majeure partie des salaires sont très modestes et tout le monde s’accorde à reconnaitre l’importance de pouvoir compter sur un personnel hospitalier qui vit et travaille dans les meilleures conditions. D’ailleurs, personne ne remet en question la priorité accordée aux personnels hospitaliers dans l’attribution de logements sociaux.

Pour autant, nous ne pouvons pas accepter que les retraités de l’AP-HP soient la variable d’ajustement de cette politique. Ces retraités ont travaillé au service des patients durant plusieurs dizaines d’années. Ils ont des revenus modestes et nous savons qu’en les obligeant à quitter leur logement social, ils devront quitter Paris car ils n’auront pas les moyens de louer un logement dans le secteur privé, et encore moins d’en acheter un.

Aujourd’hui qu’ils sont retraités, nous ne pouvons pas laisser tomber ces femmes et ces hommes qui ont consacré toute leur vie à l’intérêt général.

Voilà pourquoi nous demandons que tous les anciens salariés de l’APHP dont les ressources ne dépassent pas les plafonds du logement social de type PLS, puissent bénéficier d’un droit au maintien dans les lieux, quel que soit la nature du bail contracté avec l’AP-HP lors de leur entrée dans leur logement.

Publié le

28 septembre 2016

Auteur-e-s