Rechercher sur le site

Le Paris Saint-Germain doit rester un grand club populaire

Nicolas Bonnet-Oulaldj a demandé à la ville d’interpeller la direction du PSG pour que le dialogue avec ses supporters reprenne. La politique tarifaire doit déjà être revue pour permettre au plus grand nombre d’assister aux matchs de leur équipe. Nous demandons également au PSG doit de s’engager à faire preuve d’une grande vigilance quant à la possibilité offerte par la loi aux clubs de création de fichiers.
Retrouvez son intervention

Madame la maire,
Mes cher-e-s collègues,

Le 28 avril dernier a été adoptée en 2ème lecture à l’Assemblée Nationale la proposition de loi visant à renforcer le dialogue avec les supporters et à lutter contre le hooliganisme.

Cette loi instaure d’une part une Instance Nationale du Supportérisme et d’autre part la faculté aux clubs de refuser l’entrée des enceintes sportives aux supporters n’ayant pas respecté les conditions générales de ventes ou ayant contrevenu au règlement intérieur de sécurité, et d’établir un traitement automatisé de données à caractère personnel.

Je voudrais rappeler ici la décision du Conseil d’État en septembre 2015 qui annulait certaines dispositions de l’arrêté ministériel portant autorisation du « Fichier stade », ou encore la délibération de la CNIL qui, en 2014, rappelait que la sanction et le maintien de l’ordre était des attributions régaliennes qui relevaient de la compétence des pouvoirs publics et des juridictions.
Mes cher-e-s collègues, cette loi du 28 avril 2016 accorde des prérogatives relevant des pouvoirs publics et des juridictions à des organismes privés. C’est une atteinte aux libertés fondamentales.
Ces dispositions étaient principalement réclamées par la direction du Paris Saint-Germain.

Vous connaissez notre engagement à lutter contre la violence à l’intérieur comme à l’extérieur des stades. Mais nous considérons que la prévention est primordiale et que la seule répression, à laquelle s’adonne allègrement la droite, ne résout rien.

Déjà en mars 2015, nous avions souhaité interpeller la direction du Paris Saint-Germain sur le « Contrat de Sécurité » et la politique tarifaire menée.

Le vœu que nous présentons aujourd’hui Madame la Maire vise à demander une extrême vigilance de votre part sur les dispositions du décret d’application de cette loi. Par ailleurs nous souhaiterions que vous ré-interpelliez la direction du Paris Saint-Germain sur la mise en place d’un tel fichier afin de prévenir toutes dérives. Nous savons aujourd’hui que déjà, de telles dérives ont lieu à l’entrée de nos stades. J’ai pour preuve un constat d’huissier sur des faits de discrimination de personnes appartenant à une association de supporters.
Nous devons aussi œuvrer au rétablissement du dialogue avec les supporters et à la politique tarifaire pratiquée.

Le Paris Saint-Germain doit rester un grand club populaire.

Je vous remercie.

Publié le

17 mai 2016

Auteur-e-s