Rechercher sur le site

Producteurs, consommateurs même combat

Communiqué de presse
26 avril 2016

Nous soutenons la démarche et les actions du MODEF, syndicat paysan, qui exige aujourd’hui à Paris « une politique de prix garantis et rémunérateurs et pour un encadrement des marges de la grande distribution ».

La crise agricole n’est pas que l’affaire des agriculteurs elle est aussi celle des consommateurs.

La démarche des syndicalistes du MODEF en distribuant gratuitement du lait aux parisiens gare Montparnasse n’a d’autre but que de faire prendre conscience à l’ensemble de nos concitoyens que de nombreux exploitants ne couvrent plus leurs coûts de production du fait du prix du lait.

Depuis 10 ans un tiers des exploitations laitières françaises a disparu. La faute aux gouvernements qui n’ont pas voulu s’opposer aux directives européennes, qui ont arrêté la politique des quotas qui amenait une certaine stabilité du prix sur le marché. Les paysans français sont face à une concurrence déloyale qui, avec la complicité de la grande distribution, favorise l’achat de produits laitiers transformés avec du lait venu de pays n’ayant pas les mêmes contraintes, ni le même cahier des charges.

Seule une volonté forte du gouvernement pourrait changer les choses, en pesant à la fois sur la Commission Européenne et la grande distribution pour que la norme soit une juste rémunération du producteur et un coût raisonnable pour le consommateur.

Les paysans du MODEF ne disent pas autre chose. Nous sommes à leurs côtés.

Nicolas Bonnet Oulaldj
Président du groupe Communiste-Front de Gauche
au Conseil de Paris

Publié le

26 avril 2016

Auteur-e-s