Rechercher sur le site

Que fait la Ville de Paris de ses bâtiments vides ?

Communiqué de Ian Brossat – Président du groupe PCF/PG au Conseil de Paris

Jeudi 22 novembre

Ce mercredi, un collectif de jeunes précaires qui occupait un bâtiment appartenant à la Ville de Paris au 128 avenue de Saint-Ouen, dans le 18e arrondissement de Paris, a été délogé par la police.

Cette évacuation est d’autant plus regrettable que le bâtiment est vide depuis plusieurs mois. Un projet de centre culturel est à l’étude mais les travaux ne commenceront pas avant une longue période.

Cette affaire est également surprenante parce que le Conseil de Paris s’est de nouveau prononcé, en septembre dernier, en faveur de l’application de la loi de réquisition. Charité bien ordonnée commence par soi-même.

Alors que des milliers d’hommes et de femmes, parmi lesquels des familles avec enfants, sont contraints de vivre sans le moindre logement au risque de leur vie, alors que les structures d’hébergement de la capitale sont saturées, nul ne peut comprendre que des bâtiments appartenant à la municipalité demeurent vides pendant le laps de temps qui s’écoule entre leur acquisition par la Ville et le début des travaux.

Je demande, par conséquent, que la Ville de Paris fasse l’inventaire de l’ensemble des bâtiments vides qu’elle possède et qu’elle les mette à disposition des victimes du mal-logement, à chaque fois que c’est possible. Les élus PCF/PG porteront, avec force, cette exigence lors du prochain Conseil de Paris des 10 et 11 décembre.

Publié le

22 novembre 2012

Auteur-e-s