Rechercher sur le site

Quel avenir pour le périphérique ?

L’urgence climatique nous pousse à modifier nos habitudes de déplacement. En ce sens, la MIE sur l’avenir du périphérique et les travaux du Forum Métropolitain du Grand Paris travaillent sur le devenir des autoroutes et du boulevard périphérique.
Retrouvez l’intervention de Nicolas Bonnet

Depuis les années 60, le culte de l’automobile en France, lié au boom du crédit et du mythe de la voiture
pour tous, a durablement modifié le paysage urbain.
La ville avait été alors conçue pour la voiture, et les voies sur berges et le périphérique sont des scories de
cet ancien monde. Je ne redirai pas ici tout ce qui doit changer dans nos modes de déplacement, mais la lutte
contre la pollution et le réchauffement climatique nous mettent devant des responsabilités inédites.
A la vue et au bruit s’ajoute la pollution. La pollution tue et les riverains du périphérique en sont les
premières victimes, alors qu’elles sont majoritairement issues des catégories populaires. Tout ce qui pourrait
favoriser la résorption de ces autoroutes urbaines dans les années à venir aura notre assentiment.
Nous soutenons les travaux de la M.I.E. sur l’avenir du périphérique, à laquelle je participe, à l’initiative de
notre collègue Laurence GOLDGRAB que je remercie et Eric AZIÈRE qui sera rapporteur et que je remercie
aussi, comme les travaux du Forum métropolitain du Grand Paris qui viennent de lancer une consultation
internationale sur le sujet.
Au cours de la première réunion de la M.I.E., nous nous sommes félicités de la concomitance de la réflexion
de ces deux instances. Cela permettra de sensibiliser nos concitoyens à la nécessaire modification des habitudes
de déplacement. Nous attendons tous les résultats sur ces travaux. Cela dit deux questions sur le sujet :
- La première est le montant de cette étude : 2, 6 millions d’euros pour le Forum dont 1 million à la charge
de Paris. Sommes-nous dans la norme ou bien peut-on considérer qu’il s’agit d’une somme extravagante ?
- La seconde est qu’il serait souhaitable que les membres de la M.I.E. soient auditionnés par le Forum
métropolitain, afin que nos travaux se nourrissent l’un et l’autre.
Je vous remercie.

Publié le

11 octobre 2018

Auteur-e-s