Rechercher sur le site

Question d’Actualité sur l’AP-HP

Monsieur le Maire,

Le 1er février dernier, un drame survenu à la maternité Port-Royal a eu pour conséquence le décès in-utero d’un bébé, après que la mère venue pour accoucher a été renvoyée chez elle, faute de personnel. Quelques jours plus tôt à l’Hôpital Sainte-Périne, une femme atteinte de la maladie d’Alzheimer était retrouvée, morte de froid, dans le jardin où elle s’était perdue et où, faute de personnel ici aussi, personne ne l’avait cherchée.

Ce manque de personnel est la conséquence directe des suppressions de postes massives et des restructurations nombreuses que subit l’AP-HP depuis des années. Aussi, Monsieur le Maire, permettez-moi de relayer la colère des agents de l’AP-HP, qui alertent depuis des années leur direction sur les dangers des politiques de baisse des dépenses à tout prix.

Notre groupe a déposé rien de moins que 34 vœux et amendements depuis 2008 sur la situation dramatique imposée à l’AP-HP.

Après 4 000 suppressions de postes entre 2009 et 2011, l’AP-HP s’engage pour 2013 dans un nouveau plan d’économies de 150 millions d’euros. Après les drames de ces derniers jours, ce plan est injustifiable et inqualifiable.

Nous savons qu’en France, le nombre de naissances augmente chaque année. Nous savons aussi que 40% des accouchements se font dans des maternités dites de niveau III, réservées normalement aux grossesses difficiles, à l’image de celle de Port-Royal. En fermant des lits, des services, des maternités, en réduisant le personnel, les agents sont débordés et les patients sont invités à rester chez eux.

Depuis des années, les personnels de l’AP-HP refusent la logique financière appliquée à la santé. Un débrayage d’ampleur a récemment eu lieu dans les services généraux qui vont subir de plein fouet cette cure d’austérité, avec 6 millions d’euros d’économies faits sur les seuls services généraux.

Il est plus que temps d’écouter ces agents qui, sur le terrain, sont les mieux placés pour avoir une vision claire des réalités.

Une enquête administrative est en cours, à Port-Royal. Mais elle ne répond en rien à la situation. Aujourd’hui, le lien de confiance avec la direction de l’AP-HP est rompu. Puisque Monsieur Le Guen évoque sur ce drame, je le cite : « un devoir absolu de transparence », reprenons l’idée de la principale organisation de salariés de l’AP-HP qui demande une enquête parlementaire.

Aussi, Monsieur le Maire, avant même les conclusions de toute enquête, et sans préjuger de celles-ci, mon groupe vous demande quels moyens politiques et techniques la Ville compte mobiliser pour la mise en œuvre d’une politique de santé pour toutes et tous dans la capitale.

Je vous remercie.

Publié le

12 février 2013

Auteur-e-s