Rechercher sur le site

Question d’actualité de Nicolas Bonnet Oulaldj sur la situation de l’AP-HP

Conseil de Paris
30 juin 2015

Madame la Maire,

Nous avons débattu à de nombreuses reprises dans cette assemblée de l’avenir de l’avenir de l’Hôpital public à Paris.

Vous le savez, les élu-es communistes-Front de Gauche n’approuvent pas la stratégie de l’APHP qui consiste à démanteler certains hôpitaux ou carrément à en fermer d’autres que ce soit à Paris ou en banlieue. La logique qui sous-tend l’ensemble de ces réorganisations est porté par les lois HPST 1 et 2 qui poussent les hôpitaux à se regrouper afin de réaliser des économies d’échelle. Nous pensons que cette logique purement gestionnaire est insensée car elle ne cherche à aucun moment à partir des besoins de santé des populations pour construire une réponse adaptée. Les considérations économiques prennent le pas sur les missions premières de l’assistance publique et nous le regrettons.

Cette logique, les agents de l’APHP, personnel soignants, administratif et ouvrier, la connaissent bien. Depuis plusieurs années, ils dénoncent sans relâche le manque de personnel, la précarisation des agents, les pressions qu’ils subissent et les rythmes de travail démentiels. La réforme des 35h porté par le directeur général de l’APHP a fait déborder le vase. Outre le contenu de la réforme, la menace des suppressions de postes brandit face aux réticences légitimes des organisations syndicales a fait sortir les agents dans la rue, massivement.

Compte tenu du rôle central que joue l’APHP dans la région parisienne et de vôtre fonction de présidente du conseil de surveillance, nous souhaiterions recueillir votre position relative à ce conflit et à la réforme des rythmes de travail au sein de l’APHP.

Publié le

2 juillet 2015

Auteur-e-s